Le macho de l’année

Je ne sais pas pourquoi mais dans l’imaginaire collectif, la féministe est une vieille femme à la voix rauque, couverte de poils et avec une verrue sur le nez. Ah non, ça, ça doit être une sorcière. Mmmh, pas tapé loin quand même.

Ce qui me surprend c’est que l’association les Chiennes de garde soit à ce point désœuvrée qu’elle a décidé d’élir le macho de l’année 2010 pour une phrase à la con. L’heureux élu est sans doute déjà victime de moult quolibets, traqué par la population féminine de Montpellier et obligé de se cacher dans un PMU au sein de la faune mâle locale.

Mais qui est-il ? Il a peut-être déjà fait la une de magasines comme l’Equipe, c’est Louis Nicolli !

Ah, vous ne savez pas qui c’est. C’est le président du club de foot de Montpellier. Il a été élu pour sa phrase machiste, limite injurieuse (éloignez les enfants) :

« On peut se parler, se dire les choses. On est des hommes, pas des gonzesses. »

Ouch. Démasqué le Louis. Je suis certain qu’en plus il noie des chatons. Comme je ne suis pas une tapette, je vous mets le lien de l’association : http://www.chiennesdegarde.com/

Heureusement, le monde est beau et il n’y a plus aujourd’hui de bafoument du droit des femmes donc on se concentre sur cet enfoiré de Louis.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire