De l’importance de l’identité sur Internet

Aujourd’hui, j’ai eu envie de causer d’un sujet qui est en train de bouger : l’anonymat sur Internet.

D’un côté, le gouvernement dit : on doit toujours savoir qui vous êtes. Pas question de vous balader avec une cagoule. D’un autre, on vous invite à ne jamais laisser de coordonnées personnelles sur le Net. Et pour concilier les deux, on vous propose le droit à l’oubli.

Le droit à l’oubli, ça ne marche pas. Rappelez-vous que sur le Net, les sites sont gratuits grâce à la publicité (ou de joyeux bénévoles, mais c’est une autre histoire) et vos informations personnelles sont au coeur de la machine marketing.  Quelles sont vos coordonnées, vos envies, vos préférences sexueulles, la taille de vos attributs…

Tout, la machine veut tout savoir. Google, Facebook et consort sont bien versés dans la collecte d’informations personnelles. Mais eux, ils sont obligés de vous écouter au moins un peu quand vous réclamez votre droit à l’oubli sous peine de faire les gros titres comme c’est arrivé. D’autres se sentent moins forcés de le faire et vous arrosent régulièrement de publicités quoi que vous puissiez dire.

Internet, c’est une foire immense que les autorités se plaisent à essayer de contrôler (comment contrôler ce qu’on ne comprend pas ???). La loi vous oblige à donner vos coordonnées sur votre blog comme le rappelait Dju. Sur ce point, je suis un « criminel » car je refuse que mon nom soit associé à ce blog. Si je fais un article plein d’humour noir, je ne veux pas qu’on puisse y associer mon vrai nom.  Combien de fois a-t-on entendu des histoires d’employeurs ayant visité les pages facebook de leur futur employés qui ont changé d’avis ?

Internet n’est pas gentil, il n’est pas méchant, c’est un outil. J’estime qu’en conseillant aux jeunes de ne pas publier leurs coordonnées personnelles, je suis dans le bon. J’estime aussi que le conseiller aux adultes est aussi une bonne chose. Cherchez « Spi », vous trouverez mon avatar, cherchez mon nom, je n’existe pas. Je suis cependant facilement trouvable par les autorités.

Blizzard, l’éditeur de WoW a décidé de publier à l’avenir les vrais noms de ses joueurs dans les forums. Je ne suis ni pour ni contre. Comme dirait Jeff : « tu l’aimes ou tu le quittes ». Le point positif, c’est que les gens seront plus responsables. Le point négatif ? Ils n’ont pas le choix.

Internet n’étant pas un espace régulé efficacement par les lois, je conserve mon masque. Et vu les lois qui se préparent, je ne crois pas qu’elles vont nous aider.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

7 Responses to De l’importance de l’identité sur Internet

  1. dju dit :

    Ah… sujet sérieux, commentaire sérieux.

    1) Je pense que l’anonymat est quelque chose qu’il faut préserver, dans le sens ou c’est un outil nécessaire aux gens qui veulent rentrer en « résistance ». En même temps, et c’est paradoxal, pour reprendre le raisonnement de BB, je pense qu’il est important que l’anonymat soit possible ET que le citoyen n’ait pas besoin de s’en servir. Car si c’était le cas, on serait dans un régime autoritaire ou fasciste. Donc, puisque ce n’est pas encore le cas en France (bon pas encore « totalement » totalitaire…). En ce qui te concerne, je ne comprends pas pourquoi tu t’en sers. J’y vois principalement deux explications : la première est que tu te mettrai en danger socialement avec ce blog (des méchants lobbyistes voudraient te punir cruellement de dire des choses sales et pas politiquement correctes…). Ce n’est pas le cas (pour moi). La seconde est que tu fais vraiment des choses illégales. Ce n’est pas le cas non plus. L’argument que tu avances à savoir « que l’on associe ton nom à ce qui est écrit ici », ne concerne que ceux qui ne comprendraient pas que tu fais de l’humour… à quoi bon se préoccuper des idiots ? Si un futur patron (???) se renseigne, trouve ton blog, et ne l’apprécie pas, ce sera tout à ton honneur qu’il ne t’embauche pas, puisque cela traduit un crétinisme profond.

    2) Quelques réponses en vrac :
    -> non, tu n’es pas un « criminel », tant que tu ne fais pas de déclarations illégales dans ton blog, tu as le droit de ne pas publier directement tes coordonnées. La question est de savoir si cela se justifie. En cas de litige, par contre, tu es censé avoir transmis ta vraie identité à ton hébergeur. Ce qui me semble logique, sans quoi on ne pourrait pas coincer les « vrais » criminels. Pour le coup, la loi reste assez souple, et cela me semble bien coller avec ma reflexion 1)
    -> « Internet n’étant pas un espace régulé efficacement par les lois », méfiance. Si demain, tu décides d’ouvrir ton site de vente en ligne de chichon, je pense que l’on te tombera vite dessus… et tant mieux.
    -> « ne pas publier leurs coordonnées personnelles, je suis dans le bon. » Si M. Michu a envie de raconter sa vie, et publier ses coordonnées, il en subira les conséquences, cela me paraît normal. Après qu’il se plaigne des données qu’il a lui même « publié » (publié, c’est clair == public, nan ?), il fallait y réfléchir avant. Sur ce point, la question de l’éducation est cruciale.

    Pour conclure, sur le fond de l’article, je suis assez d’accord avec ta réflexion.

    Pour reformuler, Internet est un lieu public comme un autre. Il doit être analysé comme tel, avec toutes les conséquences qui en découlent. (exemple : je vais pas me mettre tout nu dans la rue. sur Internet c’est pareil (quoique?). autre exemple : on ne vas pas mettre un flic derrière chaque citoyen dans la rue. pareil pour le réseau (cf. les mouchards)) .

    • Spi dit :

      Merci de ta contribution 🙂

      Je cherche simplement à sécuriser mon identité et garder la maitrise de mes informations personnelles. C’est une chose qu’on a moins besoin de faire dans la vraie vie (sauf quand on répond aux courriers type « vous avez gagné 100 patates ! »). Les souvenirs de toi dans la baignoire qu’ont des potes d’une soirée beuverie s’estompent avec le temps ou restent cantonnés à un cercle restreint. Internet, lui conserve une trace de tout, très longtemps.
      Ca, malgré tout, c’est difficile à assumer lors d’un entretien. Non ? 😉

      Spi, vendeur de chicons.

  2. dju dit :

    Après, j’avoue, le premier qui publie une photo de moi (car ce ne sera pas moi qui la publiera, c’est certain) dans ma baignoire en string panthère, je lui promets de longs moments de douleur. Dans ce cas on est encore dans l’éducation. Un peu comme on ne pousse pas les gens du trottoir pour les faire tomber sous les voitures, on ne publie pas sans le consentement des personnes concernées. (encore moins sur Facebook, j’ai envie de dire).

    Le reste (ce que je publie) n’engage que moi.

    Pourtant, il me semble bien qu’étant donné la nature publique du réseau, il me semble plus intéressant (et risqué, bien sûr !) de publier des choses en son nom propre… bien sûr cela contraint à une certaine… discipline. 😀

    « la vie est trop courte pour être petite » 😉

  3. dju dit :

    et, franchement, des fois (souvent), j’aimerai bien pouvoir corriger mes posts après avoir cliqué. ggrrmmmbl !!! (c’est exactement ce dont je parle)

  4. dju dit :

    hahaha :
    « Le point négatif ? Ils n’ont pas le choix. »

    => si : http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/vie-privee-les-joueurs-de-world-of-warcraft-font-plier-blizzard-12-07-2010-1213995_47.php

    Eu…. Qui a dit qu’Internet était une… « saloperie » déjà ? … perso, j’y vois un outil qui remet les pendules à l’heure. huhuhu.

    • Spi dit :

      Amusant ça 🙂

      Je voulais ajouter que dans un MMORPG, jouer avec un avatar, c’est un peu le but du rôle play.
      Imagine une convention de jeu de rôle : « Je suis le grand maître Abrathar, seigneur du septième cercle ! Et dans la vraie vie, je suis Dylan Michu et je suis en CM2. »

  5. […] De l’importance de l’identité sur Internet […]

Laisser un commentaire