Paris Manga, faut aimer, quoa.

Après avoir répondu pour la première fois à l’appeau à geek de la Japan Expo, je me suis dit que ça pourrait être sympa de renouveler l’expérience. Donc ce samedi, direction Paris Manga à la Porte de Versailles.

Bon, ben c’est pas tout à fait pareil. C’est deux fois plus petit, y fait chaud, ça pue et c’est surpeuplé. Ca ne veut pas dire que c’est naze, mais j’ai fait le tour en moins de 2h, là où une journée n’aura pas suffit pour la Japan. Il faut dire que c’est bien moins orienté science fiction.

Les stands oscillent entre Star Wars et manga, on y trouve des beaux objets de collections, des stands de Dance Dance Revolution, des maquilleuses, du cosplay, des mangas (tiens), du catch (tiens ??), etc. Bon point pour la diversité, mais vraiment, il y a trop de monde. Enfin bizarrement, il n’y a pas de queue phénoménale pour les dédicaces.

Pas de super surprise pour moi, juste quelques acteurs plus ou moins connus comme ceux qui incarnaient R2D2, Dark Vador ou encore Predator. Vous me direz, c’est toujours mieux qu’Adrian Paul (en terme de célébrité).

Dave Prowse alias Darth Vader alias Dark Vador alias le Grand Type Casqué Dans Star Wars

J’y suis un peu allé pour croiser l’excellente équipe de la Flander’s qui, tels de fidèles piliers de bars sont toujours au rendez-vous d’une convention :). Ils dédicaçaient leurs DVD fraîchement sortis.

Cindy Truman, (Clémence Perrot) nièce du PDG de la Flander's, entourée de Caleb et Kurtzman.

Kevin, "Popokerface les p'tits minous"

Et pour finir, je vous colle ma photo préférée :

V préparant ses oeufs au plat (mythique :D)

Je dirais que ça fait une sortie qui remplace bien un ciné, sans plus. Mais je comprends que des fans trouvent leur bonheur sur place. Moi, le côté SF de la Japan m’a manqué.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

One Response to Paris Manga, faut aimer, quoa.

  1. […] à l’instant et  je n’ai pas plus à ajouter que lors du billet rédigé en 2010 (Paris Manga, faut aimer, quoa). Par contre, une nouvelle coqueluche du web était présente, je vous laisse le découvrir sur cet […]

Laisser un commentaire