Quand les religions piétinent le progrès social…

Aujourd’hui, causons d’un sujet qui nourrit et égaye les âmes !

J’avais envie de rappeler que les bonnes pratiques de Dieu datent d’il y a 1500 ou 2000 ans et qu’une mise à jour se fait grave attendre. Mais voilà, c’est un sujet sur lequel nous avons beaucoup de mal à prendre du recul et à accepter la critique. Alors, je vais m’abstenir de trop commenter et vous laisser découvrir dans quel obscurantisme nous sommes toujours plongés en 2014. Tout ça sous prétexte qu’il n’y a pas eu de nouveau messie, prophète ou commercial venu nous visiter. Enfin, à part les témoins de Jéhovah qui viennent nous vendre que Jésus est mort de façon très digne, le gros intestin déchiré sur un pieu… Ah, je crois que j’ai un peu commenté, là.

Ce qui suit m’a presque plus choqué que les chinoises à poils qui se vomissent dessus (et qui me hantent depuis 10 ans, merci à Zot d’ailleurs pour ça…). Alors, je vais m’assurer que vous ayez un minimum de recul avant de poursuivre car il ne s’agirait pas encore une fois de faire un vilain amalgame entre ceux qui pratiquent tranquillement la religion et les autres qui prônent des valeurs pas trop top républicaines. Voilà, c’est bon, vous allez pas me faire un « c’est tous des intégristes d’façon » ? Alors on y va.

Certains sont un peu obtus dans leur interprétation des textes :

Q : La femme commet-elle un péché si elle refuse le rapport sexuel à son mari quand il le lui demande à cause d’un état psychologique dépressif passager ou d’une maladie dont elle souffre ?

R : La femme doit satisfaire la demande de son mari, lorsqu’il désire avoir un rapport sexuel avec elle. Toutefois, il n’est pas permis au mari de demander cela à sa femme lorsqu’elle est malade ou qu’elle est dans un état psychologique qui ne lui permet pas de le faire, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
« Ne faites pas le mal et ne rendez pas le mal par le mal. »
Il doit alors s’abstenir ou profiter d’elle d’une façon qui ne lui est pas nuisible.

Une femme, c’est un peu comme Rain Man (mais avec l’avantage qu’on peut en profiter) :

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a juste mentionné les raisons qui font qu’elle a une déficience en raison et en religion, comme ceci a été détaillé précédemment. Il n’implique pas non plus qu’elle soit inférieure à l’homme dans tous les domaines, et que l’homme est toujours supérieur à elle. Il est vrai que globalement les hommes sont meilleurs que les femmes pour plusieurs raisons comme Allah l’Exalté le dit : « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. »

Est-ce que sa femme de ménage peut être considérée comme son esclave ?

Q : « Considère-t-on le fait qu’un homme célibataire se masturbe, c’est-à-dire qu’il provoque lui-même l’éjaculation de son sperme, comme comparable à la fornication ? Quel est l’avis juridique de l’islam sur ceci ?

R: La masturbation est désignée par plusieurs noms comme « l’habitude secrète » ou Jild cÂmîra. La plupart des savants la considèrent interdite. Cet avis est correct, car Allah le Très-Haut a mentionné les caractéristiques des croyants en disant :

« Et ceux qui préservent leur sexe [de tout rapport], si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer ; alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs. » 1
Le transgresseur est la personne injuste qui ne respecte pas les limites d’Allah. Allah l’Exalté nous informe donc que celui qui cherche au-delà du rapport charnel avec son épouse ou l’esclave qu’il détient est un transgresseur. Il n’y a pas de doute que la masturbation rentre bien dans cette définition.

Vous aurez du mal à croire que c’est une organisation française à but non lucratif qui a édité ces textes. De quoi avoir un peu honte comme les catholiques ont honte des croisades.

Allez, on enchaîne avec la théorie du genre et l’extrême droite qui se met à nous expliquer que les petits garçons vont lécher des scrotums dés l’âge de 10 ans. 30 minutes durant lesquelles l’égalité des sexes est associée en permanence à une incitation à devenir gay.

Je m’arrête là, ça suffira je pense. Alors je propose qu’on s’ouvre au monde, qu’on pense un peu et qu’on arrête de dire un peu des conneries (ou est mon smiley petite fleur ?).

Sources :  fatawaislam.com, civitas.com

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

2 Responses to Quand les religions piétinent le progrès social…

  1. erwan421 dit :

    Un extrêmiste catholique de Civitas a arraché ta petite fleur 😛

Laisser un commentaire