Un cadre dans la cité (on a bien fait un Indien dans la ville…).

Le courage d’un homme se mesure à son attitude face aux épreuves qu’il traverse. Et n’ayons pas peur des mots : j’ai croisé un héros ! Quoi que rétrospectivement, c’était sans doute juste un inconscient.

Ce matin, un cadre dynamique avec sa panoplie complète doit se rendre du RER à son entreprise en traversant la cité. La plupart des gens en costume prennent la navette pour éviter de croiser des scooters brûlés, des gamins qui se battent avec des extincteurs ou des gens qui s’insultent dans une langue d’un autre continent, mais pas lui. Lui c’est un warrior : il se remarque comme John Mcclane avec sa pancarte « I hate niggers » dans Harlem, mais il s’en fiche ! L’homme ne sait pas encore qu’il est une noisette observée par une meute d’écureuils affamés.

I hate niggers

John Mcclane dans Die Hard.

Cher gentil cadre, dans un rare moment d’empathie et avant qu’il ne soit trop tard pour toi, je vais t’expliquer comment ta tenue est perçue par le jeune prédateur des cités :

  1. La coupe de cheveux grisonnante de bogoss avec la raie sur le côté = laisse moi te narguer avec ma coupe de cheveux qui coûte plus cher que ton AX tunée. Et mon sourire ultra-bright, on en parle ou pas ?
  2. Manteau noir avec col = j’ai du style et du charisme auprès de mes sous-fifres, de ma femme et mes enfants que j’aime fesser pour des raisons diverses.
  3. Echarpe rouge = je suis metrosexuel, j’apprécierais peut-être d’être l’objet d’un viol collectif avec violence mais je n’ai pas osé sauter le pas. Avez-vous un avis sur la question ?
  4. Souliers pointus = un symbole phallique qui coûte cher. A l’achat mais aussi quand on se rend compte qu’ils courent moins vite que des Nikes contrefaites du bled.
  5. Sacoche de type PC portable = symbole international de l’incitation au vol (parfois rapidement associé au point 3).
  6. Démarche faite de petits pas frénétiques, accélère lorsqu’on s’approche = Je suis une biche farouche. J’ai quelque chose à cacher, vous devriez essayer de le récupérer.

Avec tous ces signes, notre ami avait donc mis toutes les chances de son côté mais pas de bol, à cette heure là, la cité est encore endormie. Mais ne t’inquiète pas, gentil cadre, tu retenteras ta chance demain. Quant à moi, je penserai à prendre du pop-corn.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire