Les Kevins du 18ème siècle

Comme tout le monde (notamment Francis Cabrel), vous vous dites souvent : « c’était mieux avant ». Vous employez l’expression sur beaucoup de sujets mais de façon croissante lorsque l’on aborde l’orthographe de nos chères têtes blondes. Et vous avez fini par vous en rendre compte : écrire en pseudo SMS cracra est devenu un sport sur les skyblogs et partout sur l’Internet populaire (sans parler des rédacs des collégiens). Vous en êtes maintenant à vous demander si l’économie de lettres sur un mot ne sauvait pas le monde de la déforestation.

Pourtant, l’analphabétisme (qui n’a rien à voir avec le fait de mettre des pâtes en forme de lettres dans le derrière des gens) n’est pas nouveau. J’ai trouvé la preuve que même au XVIII ème siècle, de braves pré-citoyens pouvaient être de sombres illettrés. Regardez ce que j’ai trouvé : au début, j’ai eu la faiblesse de l’indulgence en voyant que la plaque datait de 1753 (mon vieux françois étant rouillé, je ne pouvais pas leur jeter la pierre). Mais « maleur » et « sont », c’était juste pas possible, même à travers le temps.

Donc, soyez fiers, jeunes imbéciles, car avant la révolution, on n’était pas bien meilleurs que vous. Sauf en gravure, j’aurais mis 13/20 en TP travail du marbre.

Hon Hergies

Z’étaient meilleurs en latin.

Je mets +1 pour l’effort sur la tête de mort en bas.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire