Que la traque commence !

Aujourd’hui, plus que votre temps de cerveau disponible, vos informations personnelles sont précieuses. On peut essayer de les exploiter utilement sans être invasifs ou vendre l’adresse mail de votre petite fille à une bande de prédateurs roumains.

Il n’y a pas si longtemps, je postais un article (Google vous espionne) dans lequel je défendais un peu Google dans sa quête de données personnelles car je n’ai toujours pas de preuve qu’ils en font mauvais usage. Mais ça n’enlève rien au fait que c’est reloud de devoir donner en permanence des données persos lorsque ce n’est pas indispensable. J’aime avoir le choix. J’aime pouvoir choisir de m’inscrire sur Google ou de surfer anonymement. J’aime moins quand on me force la main, et là, faut admettre, ça devient monnaie courante.

Steam fut la première plateforme populaire de téléchargement de (vrais) jeux en ligne. Une bonne initiative si ce n’était qu’un Half Life² acheté chez Auchan devait se connecter au Net et nécessitait un compte Steam pour pouvoir être joué. Une héresie à l’époque pour un jeu offline qui m’a coûté une demie journée d’install entre décryptage et patchs obèses. Si le jeu était une perle, l’installation et à fortiori la création de compte m’ont refroidi. Puis c’est entré dans les moeurs. Cette année, certains jeux demanderont même de rester connectés en permanence, mais ça aussi, ça passera. Mal auprès de Tom Sawyer qui doit pédaler pour allumer son PC et qui n’a pas le Net, mais ça passera puisqu’on s’habitue à tout.

Dans ce cadre là, Bioshock 2 a décidé de me pourrir la vie, lui aussi. J’installe le bouzin et je passe ma soirée à m’émerveiller. Sauf que j’avais zappé un message moins merveilleux disant en gros, « si tu crées pas de compte Windows Live, tu seras maudit et ton hamster se putréfiera » . Incrédule, je joue 1h et ferme le jeu, comme pour le coup du multijoueur sur PS3, j’ai dû mal lire.

Ce soir, je ne trouve pas ma sauvegarde ! Je commence par un rire nerveux de psychotique en phase d’ébullition puis je cherche : il faut s’enregistrer. Pas d’enregistrement, pas de sauvegarde, mais on peut jouer quand même. Que c’est amusant. J’indique donc un compte Live!. Ah, faut aussi créer un compte XBox machin avec un avatar de daube et l’abonnement à leur news letter précochée. Cherry sur le cake, il semble que les sauvegardes soient faites en ligne. Heureusement que Crosoft ne disparaîtra pas tout de suite…

Si Windows Live servait à quelque chose ici en jeu solo, ça se comprendrait. Là, c’est juste lourd. Et je ne m’explique pas la présence de ce hamster crevé sous mon lit.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire