Summer Wars & Buried

Je voudrais vous causer de deux films qui passent un peu inaperçus en ce moment : Summer Wars et Buried.

Summer Wars

Summer Wars est un anime japonais sorti dans la confidentialité en juin 2010.  Je l’ai découvert par hasard en DVD et j’ai bien accroché au bel univers un brin naïf. Le film se déroule à la fois dans le monde réel et dans Oz, un univers virtuel à la Second Life qui a remplacé le web.

Le jeune matheux Kenji est invité à passer ses vacances à travailler pour le clan de son amie Natsuki. Là bas, il craque malgré lui le code de sécurité de Oz et permet à un mystérieux compte d’en prendre le contrôle. Oz dépérit et le pirate met la main sur les accès de plusieurs administrations allant jusqu’à mettre la vie des gens en danger. Kenji décide de réparer sa faute avec son nouveau pote King Kazma, ainsi que toute la famille.

C’est beau, c’est frais, c’est mignon. Rien de très original, mais on se laisse très volontiers embarquer dans cette histoire tous publics.

Buried

Buried (« enterré » en français) est parfait pour les claustrophobes. Il se déroule dans un cercueil où notre héros est enterré et n’est pas sans rappeler la prouesse de Phone Game, qui avait su nous garder en haleine pendant 1h20 avec un seul décor. Vous n’aurez sans doute pas envie de revoir Buried une seconde fois, mais il aura le mérite de faire resurgir votre angoisse des espaces clos.

A ne pas aller voir au Majestic de Douai, toujours peuplé de d’jeunz prépuberts dont la critique finale a été « Ce film pue la merde ». C’est un avis, un avis de jeune goujon douaisien, mais un avis.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire