3 morts à Boston et le monde s’arrête de tourner (mais pas de mourir).

Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer quel calcul savant rend 3 américains morts dans un attentat bien plus importants que le reste du monde ?

Le 24 avril, une femme pleure ses proches disparus dans un tremblement de terre dans la province de Sichuan en Chine. Bilan : 200 morts.

Séisme Chine

Le 19 avril dernier, des révolutionnaires syriens envoient leurs condoléances aux victimes de l’attentat de Boston en ces termes :

Les attentats à la bombe de Boston représentent une scène désolante du quotidien en Syrie. Acceptez nos condoléances.

Hommage de la Syrie à Boston

Je peux comprendre qu’on ait de la compassion (si si j’ai même déjà éprouvé ce sentiment), mais il s’agirait de la distribuer avec un peu plus d’égalité. Pas seulement lorsqu’un événement est médiatisé.

Loin des yeux, loin du coeur. Au prochain 11 septembre, pensez-y. 🙂

Sources :

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire