Siffler en travaillant

Quand j’étais petit, je m’imaginais que lorsqu’on avait fini ses études et qu’on intégrait une société, on entrait dans un monde sérieux, maîtrisé, régulé, et tout ces mots qui sonnent comme « travailler ». A l’école, on s’efforce d’ailleurs de vous enseigner bonnes pratiques et usages pleins de bon sens. Et puis un jour on pénètre le monde de l’entreprise.

Et là, on découvre avec stupeur que finalement, c’était peut-être mieux à l’école 🙂 J’ai retenu quelques petites règles qui devraient éclairer mes années à venir.

Tes solutions techniques idéales à la faim dans le monde, en boule tu te les rouleras. Si tu ne comprends pas une décision, ce n’est pas forcément que tu es mauvais. C’est que tu as été conditionné bêtement à faire en sorte que ça marche. Tu es naïf, tu ne sais pas ce qui est bon. Ce qui importe c’est d’abord l’ambition personnelle, puis l’intérêt politique de ton entité, puis l’intérêt de la boite (dont actionnaires), puis l’intérêt des salariés, puis celui du client (peut être). Ne t’interroge pas sur le fait qu’il n’y ai pas le prestataire dans cette liste, s’il te plaît.

L’illusion tu maintiendras. Il existe plusieurs sortes d’illusionnistes. Prenons quelques exemples inspirants :

  • Le chef qui doit chercher à se faire mousser en toutes circonstances auprès de sa hiérarchie. Exemple : « Je sais que j’ai merdé, mais grâce à l’effort incommensurable de ma formidable équipe et à mon génie de fin stratège, nous avons remonté la pente. Et mieux, je vous offre une séance au spa, boss ! ». D’autres appellent ça le bagout,certains disent que c’est du charisme, mais en fin de compte, c’est juste de la lèche.
  • Une technique peut se baser sur l’absence de compréhension technique du patron. Le plus simple pour éviter de rendre des comptes étant peut être de devenir fonctionnaire. Cette méthode n’est pas incompatible avec la promotion sociale, certains ayant réussi à dépasser de loin leur niveau d’incompétence.
  • Si tu n’as pas abîmé ta moquette avec tes canines, tu es peut-être un « flotteur ». Les flotteurs sont les gus qui se laissent porter là où les mènent le courant. Pas d’avenir, ce sont des âmes damnées destinées à errer sans fin dans les limbes organisationnelles de l’entreprise.  Un jour le purgatoire s’ouvrira sur la sainte retraite.
  • Un blasé. Tu ne fais pas illusion, tu es conscient de ton environnement. Tu fais avec. Tu es peut-être reconnu pour ton travail, mais ton cynisme te maintient arrimé au poste ingrat que tu occupes depuis 6 ans. Si tu es un poil motivé, tu sauras quels rouages graisser pour parvenir à tes fins.
  • Lucky le Koala, mais là c’est son taff 😀

01 informatique ta bible sera.  Le dirigeant prendra soin chaque semaine de proposer l’idée tendance du moment : Un SAN, de l’industrialisation, de l’open source, de la virtualisation, etc. Surtout, ne pas considérer les limitations des technologies. Plus tard, le dirigeant changera d’idée selon un cycle empruntant beaucoup à la mode (voir les pattes d’eph).

Pour rationaliser, les tâches tu segmenteras. Remettant ainsi tes ingénieurs au rang d’ouvriers ultra-spécialisés. Au passage, tu en profiteras pour mettre en place de saines étapes intermédiaires que tu penseras bien à pourrir avec des lourdeurs administratives. « Ah, non, c’est le formulaire de 2009, il me faut celui de 2010 ! Non, je ne puis vous donner ce stylo ! »

Docile tu resteras. Peu importe qu’on t’explique que des pantins qui sont là par décision politique sont mieux payés que toi et plus indispensables. Tu te dispenseras de rétorquer que les vraies personnes qui font tourner la boite touchent le smic. D’une manière générale, tu éviteras de froisser les susceptibilités, sauf si tu te crois indispensable (tu es décidément naïf).

Et j’ai oublié bien des choses. 🙂

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

5 Responses to Siffler en travaillant

  1. Lucky dit :

    C’est marrant, j’ai l’impression de voir la description d’un monde que je connais 🙂
    Chez mon client, c’est tout a fait ça : l’illusion dans sa splendeur. D’ailleurs j’ai prévu de faire un article dessus. Car comme je le dis souvent, chez les fonctionnaires, se sont nos impôts. Donc, la population a le droit de savoir !

    Au fait, il faut préciser que Lucky le Koala estime que l’illusion doit se travailler environs 35 heures théorique par semaine, plutôt >40 heures par semaine en pratique. Mais ces heures doivent être virtuelles car on ne me les reconnait pas … Dammed… Bref, c’est un métier…

    • Spi dit :

      Toute ressemblance avec des sociétés ou des personnes existantes ou ayant existées est purement fortuite 🙂
      Encore ce matin, j’entends parler de manœuvres politiques entre pôles…
      Je pense que c’est pareil dans toutes les grosses boites, va.

  2. dju dit :

    Quelle méchanceté, je suis outré 😉 (ma réponse : http://www.djumary.org/blog/?p=1685)

    Tu as des noms ?

    @+.

Laisser un commentaire