Et si l’égalité des sexes n’était qu’un vaste foutage de gueule ?

Tant que j’en suis à faire mon rebelle, je poursuis 🙂

Après avoir vu quelques reportages sur l’armée et en avoir débattu avec une chienne de garde, j’en suis arrivé à me poser des questions sur la façon dont l’Etat voit l’égalité des sexes.

Il s’agissait d’abord d’un reportage sur les pompiers. Nos amis aspirants soldats du feu ont une épreuve originale à passer : la planche. L’exercice consiste à monter sur ladite planche simulant un plancher effondré sur lequel il faut parvenir à remonter. Exercice au but précis : sauver sa vie seul, sans aide. Cependant, une soldate du feu n’est tenue, elle, que de pouvoir s’y accrocher le plus longtemps possible, sans doute en attente d’une main secourable (?). Dans ce contexte, elle devient une charge pour le groupe.
De même dans le second reportage mettant en scène de nouvelles recrues des deux sexes. Les épreuves physiques sont largement allégées pour les femmes en ce qui concerne les admissions dans l’armée. Pourtant, le but est le même.

Bien entendu, tout le monde accepte car c’est politiquement correct, j’imagine. Mais dans les faits, c’est parfaitement ridicule voire sexiste.
Prenons moi qui suis parfaitement incapable de monter sur cette foutue planche. Si je passe l’exam, je suis recalé. Logique, il teste mon aptitude physique à appuyer mes petits camarades de feu. Ce qui est étrange, c’est qu’on va accepter d’une femme une condition physique inférieure.
Je suis d’accord sur le fait que la planche est peut être plus difficile pour une femme, mais on parle là d’un niveau N à atteindre qui n’est pas (ne semble pas devoir être) variable. Rabaisser ce niveau revient à baisser ses exigences en fonction du sexe. Certes moins de femmes sont élues, mais celles qui le sont le méritent et sont réellement à niveau.

J’imagine qu’une solution équitable aurait été de baisser globalement le niveau des admissions, et que la solution logique serait de conserver le niveau mais de l’appliquer aux hommes et femmes. En revanche, laisser un os à ronger aux féministes dans un but purement démagogique, c’était sans doute la dernière chose à faire…

Alors, cet article est-il macho ou féministe selon vous ? 😉

Petite édition du 1er août :

Depuis cet article, j’ai eu l’occasion de discuter avec un pompier. J’ai notamment abordé ce sujet et voici ce qui en découle si j’essaye de ne pas trop trahir sa pensée.

Celles qui font carrière parmi les pompiers sont souvent associées à des missions moins physiques. On m’a donné l’exemple d’une femme assistant la mise au monde d’un enfant, un autre d’une femme qui conduit les camions (avec plus de prudence qu’un homme), et enfin on a parlé de certaines qui partent vers l’administratif. Cela dit, quelques rares élues peuvent prétendre à « monter au feu ».
Je n’ai jamais eu l’impression d’entendre du dénigrement dans sa voix, mais pour lui, l’ouverture des pompiers aux femmes était là pour faire de la « publicité ».

En résumé :
– La condition d’une personne n’ayant pas tous les prérequis au métier de pompier ne pose pas de problème pour la majorité des interventions, mais pour les autres, comment faire ?
– Le fait d’être une femme peut être un plus dans certains cas, rares.
– Enfin, si l’armée s’est ouverte aux femmes, c’est pour faire bonne figure. Le fait de l’ouvrir est une bonne chose, celui de baisser le niveau, non.

Je sais, c’est encore un peu cru et je vais encore m’attirer des foudres, mais j’aime ça, titiller 🙂 .

Pour le reste, je répondrai dans les commentaires 🙂

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

14 Responses to Et si l’égalité des sexes n’était qu’un vaste foutage de gueule ?

  1. georges dit :

    La solution la plus politiquement correcte aurait été de baisser la hauteur de la planche.
    Avantage pour toi, tu pourais être pompier

  2. Karine dit :

    hello,
    Moi je pense qu’il est plutôt machiste ton article.
    – pourquoi une femme dont le souhait est d’être pompier (ou militaire) devrait elle renoncer parce qu’elle ne dispose génétiquement pas d’autant de force physique qu’un homme?
    – qui nous dit que le femme pompier qui n’a pas réussi à monter sur la planche n’a pas sauvé plus de vie qu’un de ces collegues masculin?
    – la seule force physique n’est surement pas l’unique critère, alors pourquoi dire que ceux qui montent sur la planche « méritent » plus leur place?

    Bon, c’est que mon avis et même si j’en suis une je ne suis pas féministe 😉

    • Spi dit :

      Hé, c’est rigolo, je savais qu’il ferait réagir 🙂

      Alors, je vais essayer de répondre :

      – « pourquoi une femme dont le souhait est d’être pompier (ou militaire) devrait elle renoncer parce qu’elle ne dispose génétiquement pas d’autant de force physique qu’un homme? »

      Ben en fait, la réponse est assez pragmatique. Ce n’est pas le fait d’être une femme qui empêche d’accéder à ce métier, mais le fait de ne pas avoir les capacités pour. Moi même, j’en serais bien incapable. Ce qui choque, c’est que statistiquement, moins de nanas réussissent que de mecs. C’est aussi simple que ça. Comme je disais en conclusion : Ouvrir ces métiers aux femmes est une très bonne chose, seulement, exiger un niveau inférieur est une décision politique qui ne tient pas compte du but final.

      – « qui nous dit que le femme pompier qui n’a pas réussi à monter sur la planche n’a pas sauvé plus de vie qu’un de ces collegues masculin? »

      Et bien personne ! Elle l’a peut être fait. Mais la vraie question est : Peut on compter sur quelqu’un qui n’a pas les prérequis exigés habituellement ? Comme disait mon pompier : une nana de 60 Kg en train de tirer des flammes une baraque de 115Kg avec le matériel, c’est difficile à imaginer.

      – « la seule force physique n’est surement pas l’unique critère, alors pourquoi dire que ceux qui montent sur la planche « méritent » plus leur place? »

      Alors là, c’est bien vrai. C’est quelque chose que mon pompier a mis en avant : la force physique n’est pas utile dans pas mal d’interventions et dans ces domaines, les nanas s’en sortent aussi bien que les mecs, je pense. Le problème, c’est quand vient le moment de dérouler des dizaines de kilos de tuyaux. La force physique est un atout important dans ce métier, elle en fait partie.
      C’est un peu comme si on passait son bac en disant : « maiiiiis, j’ai plein de qualités moi, pourquoi mon 2 en sport coef 7 m’a fait échouer ? »

      Pour conclure en recentrant : ce que je critique ce n’est pas qu’il y ait des femmes pompiers, c’est que le gouvernement les ai acceptées « au rabais » pour plaire.

      Au passage, j’ai allongé l’article après avoir questionné un pompier.

      • Karine dit :

        Salut!
        Tout d’abord merci de m’avoir répondu, effectivement avec un article sur ce sujet tu es sûr d’avoir des commentaires!
        je ne vaispas polémiquer sur ta réponse, d’autant plus que dans le fond je suis plutôt d’accord avec toi (mais tu le dis à personne dac 😉
        En fait je ne sais plus très bien comment j’ai atterri sur ton blog, de clic en clic, mais j’ai vu la remarque que tu as faite sur le site Vie De Meuf. Et c’est plutôt ça qui m’a ennervé (un peu).
        Perso je trouve que le site est plutôt bien fait et les anedoctes devraient plutôt faire réfléchir que être troller (je sais pas si ça ce dit « troller » mais tu vois ce que veux dire).
        C’est des petits trucs qui peuvent parraitre con mais l’effet d’accumulation fait que, parfois, en tant que femme, on se dit qu’il reste bien du chemin.
        Tu dis que c’est un site « de nanas qui en font trop » bé moi je pense que c’est un site qui prouve que les mecs n’en font pas assez.
        Chacun son point de vu, heureusement qu’on est pas tous d’accord, ça deviendrait chiant à la longue, non?

        • Spi dit :

          Hello 🙂

          Ben, le but de l’article étant de discuter du sujet, oui, je réponds (c’est pas purement gratuit) 🙂

          Et oui, c’est « vie de meuf » qui m’a inspiré cet article à la base. Comme tous les groupes de pression, les féministes ont tendance à en faire trop. Mais peut être est-ce nécessaire pour faire avancer le groupe, faire sa promo…

          Je pense notamment à un post de VDMeuf dégradant pour les « geeks » : l’auteur tombe dans un lieu commun (ce sont tous des pervers) alors que c’est justement ce contre quoi elle devrait se battre en tant que féministe. Effectivement, dans cette voie, ce site ne servira qu’à troller (non, ça ne se dit pas 😉 ) et à opposer les deux sexes. Pas très constructifs, je trouve.

          Enfin, le principal est peut être d’en parler. Mal ou bien.

          Ah, avant de fermer ce commentaire, je voulais faire un lien vers le site de François Descraques dont j’aime bien le traitement du racisme. Après tout, le machisme n’en est qu’un cousin :
          http://www.frenchnerd.com/article-31688582.html

  3. georges dit :

    Ce n est pas beau de ne repondre qu aux femmes.
    Cela s apelle du feministe !

    • Spi dit :

      Pardon Georges, mais en fait, je voulais pas te dire que je préfère faire la planche à la piscine et que celle des pompiers c’est de toute façon pas mon truc 🙂

  4. dju dit :

    Pour pouvoir réfléchir à la question correctement, il manque un élément de réponse.

    Que veut-on évaluer ?
    La force physique ? Ou la capacité qu’on les gens à se dépasser ?

    => En fonction de la réponse, ton argument peut tenir la route… ou pas.

    • Spi dit :

      Ben, je pense que la capacité des gens à se dépasser, ça fait un peu comte de fée.
      C’est sûr que la motivation c’est important, mais à mon avis, ça fait partie du package dont tu as besoin, qui contient aussi la partie physique.
      Si tu pèses 60 Kg, tu ne peux pas tirer un truc de 100 Kg. Tu auras beau être super motivé(e), tu vas en chier grave.
      Maintenant, y’a aussi des nanas de 80Kgs au muscle saillant, celles là n’auront peut être pas de problème physique ou de motivation.

      J’ai une vision assez pragmatique du concours d’entrée…

  5. dju dit :

    Je suis d’accord avec les épreuves de force « pure ». (genre je soulève un gros monsieur)

    Par contre, connaissant assez bien les épreuves des concours d’entrée chez les pompiers pros, je sais qu’il n’y a pas uniquement des épreuves de force pure ou de concours de masse musculaire : par exemple des épreuves d’endurance. Dans ce cas, on peut penser à juste titre que les petites maigrelettes seront avantagées face aux gros lourds bien musclés… et pour le coup, en le présentant comme ça, finalement, un mec de 100 kg, pour faire une traction sur une planche, n’est pas si évident qu’il ne soit pas pénalisé par rapport à une ablette de 60 kilos…. à entrainement égal.
    à ce moment là, tu aurais doublement raison 🙂 !

    donc… la discussion est elle encore permise ? pour le savoir, peut être étudier toutes les épreuves, et peser (!!) le pour et le contre… !!! :O

    • Spi dit :

      Je dirais que si la maigrelette réussi l’endurance et pas la planche, pouf dehors. Si le gros balèze réussi la planche et pas l’endurance, pouf, dehors.
      Je suppose que les pompiers ont étudié leur concours en fonction de leurs besoins. Peut être qu’un pompier n’a pas non plus besoin de soulever 60 Kg de fonte pour être engagé.

      Voici les épreuves :

      Les épreuves physiques et sportives
      – Un test de natation ( 50 mètres nage libre en moins d’1 minute ),
      – Une épreuve d’endurance cardiorespiratoire,
      – Une épreuve d’endurance musculaire abdominale,
      – Une épreuve d’endurance musculaire des membres supérieurs,
      – Une épreuve de souplesse,
      – Une épreuve de vitesse et de coordination.

      Les épreuves écrites et orales
      – Un questionnaire à réponses ouvertes et courtes à partir d’un document audiovisuel ( film, diapositives ou photographies ) se rapportant à un sujet de portée générale durée 1 heure, dont 10 minutes de présentation de l’épreuve,
      – Une épreuve de mathématiques comprenant deux problèmes,
      – Un entretien avec le jury ( court exposé sur son parcours professionnel en vue d’apprécier les aptitudes générales et professionnelles du candidat ainsi que ses motivations ).

      Du moment que ce sont les mêmes épreuves, moi ça me va 🙂

      Edit : Tiens, c’était les prémices de la discrimination positive en fait…

  6. dju dit :

    Pour te dire le fond de ma pensée concernant le féminisme (puisque c’est un peu le sujet à la base), je ne pense pas que les femmes aient besoin de discrimination positive pour pouvoir briller en société. Pour s’en convaincre, il suffit écouter la chanson de Renaud « http://www.dailymotion.com/video/x7rfkv_renaud-madame-tatcher-et-hlm_music »

    Pour moi, la discrimination positive, c’est partir du principe que les femmes sont handicapées ou inférieures par nature et qu’elles ont besoin qu’on les aide(nous les Hommes). A mon sens, les pures féministes devrait se battre contre ce genre de bêtise…

    • Spi dit :

      Je suis bien d’accord avec ça. Cela dit, je ne suis pas certain que Renaud soit un sociologue renommé 😀

      C’est marrant, parce que j’ai cherché un peu sur le Net les différences hommes / femmes en matière de QI et tout ça, histoire de pouvoir troller un peu… Mais en fait pas besoin, c’est déjà une sacrée foire. Y’a de tout, mais rien qui se démarque réellement, sauf bien sûr sur le physique.

    • Spi dit :

      Ayé, j’ai écouté Renaud !

      Ah mince, Mme Thatcher était un homme 😉 (edit : ben merde, elle est pas morte)

      Sur la forme, c’est mignon, mais un peu simpliste. « C’est pas d’un cerveau féminin qu’est sortie la bombe atomique », « femme, je t’aime pour ta faiblesse ». Je suis pas certain que tout le monde apprécie la prose au final 🙂
      Sur le fond : la vache, qu’est-ce qu’il chante mal 😀

Laisser un commentaire