Loumyx

En cette semaine de vacances oisives, j’ai eu le temps d’aller trainailler à Cultura où le magasin présentait une nouvelle BD nommée Loumyx. Son thème SF semblait sympa, alors je lui ai donné sa chance. Petit tour d’horizon :

 

 

Dans un avenir proche, la Terre a été détruite par le projet collapsus. Quelques êtres humains ont survécu et on voyagé jusqu’à la planète Liff sur laquelle une nature magique et sauvage cohabite avec une technologie avancée. Là, les humains ont découvert les golems, pacifiques, géants de fer qui connaissent le secret du Loumyx, un minéral précieux qui fournit une énergie propre et qu’ils sont les seuls à pouvoir extraire sans déchaîner la colère de l’esprit qui protège ces landes resplendissantes…

  • Le thème : beaucoup de communisme écolo VS capitalisme sous la forme d’enfants faisant face à des adultes mal intégrés au mode de vie sur Liff (pas vraiment nouveau dans la SF, me direz-vous).
  • Les dessins : je les ai trouvé magnifiques (et clairement photoshoppés 🙂 ), Liff possède son ambiance visuelle propre.
  • L’histoire : celle du premier est assez accrocheuse et pourrait bien déboucher sur une suite aussi intéressante. Restons à l’affût.
  • Mais : on regrettera les traductions approximatives et les nombreuses coquilles. Dommage quand on voit la qualité du reste…

Figurez-vous que malgré le peu de contenu que l’on peut trouver sur Loumyx, il y a une bande annonce dispo ! La voici :

L’éditeur Clair de Lune propose aussi l’adaptation BD du donjon de Naheulbeuk. Je trouve que ce n’est pas forcément une bonne référence, mais c’est le seul truc que je connaisse chez eux.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Commentaires FaceBook

commentaires

4 Responses to Loumyx

  1. Bonjour et merci pour ce post: je l’ai apprécié beaucoup: je suis Francesca Santi, la scénariste de Loumyx.
    Je suis vraiment surprise d’apprendre qu’il y a plusieurs fautes dans la traduction vu que j’avais soigné beaucoup les textes originaux et j’avais confié la version italienne à une traductrice française pour éviter le problème que vous avez signalé. Je vous demande si vous pouvez gentiment m’indiquer les erreurs plus évidents: je voudrais les communiquer aux personnes qui ont soigné la traduction et la publication pour rattraper cette problème au moins dans le prochain tome. Un grand merci pour vos commentaires,

    Francesca

    • Spi dit :

      Bonjour Francesca 🙂

      Hier soir j’ai reparcouru rapidement la BD après plus de deux mois pour retrouver les fautes qui m’avaient marquées.
      Alors, voyons :

      – Page 3, vignette 1, bulle 3 : Ah, s’il avait pu existé sur la terre.
      – Page 4, vignette 1, bulle 2 : Aura ny est pour rien. (Je chipote, là 🙂 )
      – Page 40, vignette 9, bulle 1 : Je t’amène auprès lui
      – Page 41, vignette 6, bulle 1 : Vous n’imaginez pas les gars, de la pagaille que ma soeur a mis dans la ville.
      – Page 43, vignette 6, bulle 2 : Même si ce devait être la dernière chose que je fais.

      Je ne suis pas un expert en français, donc il y a peut être des formulations qui se justifient mais j’ai eu l’impression que ça faisait beaucoup (et c’est très localisé quand on regarde les pages).

      Quant à la traduction, en fait, si je comprends bien c’est du français traduit vers l’italien. En fait, euh, j’ai lu la VF. Je pense que ce que j’ai pensé à l’époque, c’est que certaines formulations me semblaient étranges. Là je ne m’en souviens plus. On dira que ça fait partie du style d’écriture 🙂

      En tout cas, continuez comme ça, la BD est sympa : l’univers, les dessins, le scénar. J’aime bien 🙂

Laisser un commentaire