L’Internet, sa faune, ses mythes, ses légendes complotistes, y voir plus clair.

Sur le Net on trouve le meilleur et le pire, et c’est moche à dire mais c’est toujours avec le deuxième qu’on se marre le plus. Pourtant, il arrive que derrière ce « pire », derrière ce gros troll velu qui vous a fait rire, se cache en fait une thèse très sérieuse à laquelle certains adhèrent. Petit tour d’horizon des posts les plus mignonnement naïfs aux plus profondément abrutis :

Pour le meilleur (parfois) et pour le pire (souvent)

J’aime bien le répéter car on n’en prend pas assez conscience : le Net nous donne à tous la possibilité de nous exprimer au même titre que les plus grands et c’est là sa grande force : instiller un peu plus de démocratie dans l’information. Cependant, donner la parole à tout le monde c’est aussi se rendre vulnérable à des informations non vérifiées et non sourcées (tout le monde n’a pas forcément à cœur de publier des informations exactes). Ainsi, on se retrouve souvent à devoir faire preuve d’esprit critique, chose que l’on ne fait manifestement pas tous. Alors pour vous aider à mettre de l’ordre dans nos infos, je vous propose une petite balade dans le monde des internautes farfelus :

Level 1 : les teubés irrécupérables mais inoffensifs

Je vais prendre un exemple facile qui va parler à tout le monde dans mon vivier à saloperies : les skyblogs.

sa c’est mon équipe la MEILLEURE de tous :p:p et oui c le LOSC lol et on emmerde qui chez nous ?? le rclens et ces pds de lensois …Allez le losc ! ! ! Allez les dogues ! ! !

Ça c’était juste l’échauffement. Attention, on va maintenant passer la seconde :

Kan jai vu certaine meuf ki ose me critiqué alors ke elle elle ont pas de chanson elle on pa de clip elle on pa de single et elle ont pa de chanson jai péter de rire mdrrr

En tou cas mwa jai un public et des fan et meme si jen aurai pas sa voudrai rien dire vu ke ya plein de chanteur et des chanteus dont je tairai le nom ki son des brèles et ki on du public tel ke -christophe maé : y sait pas chanté et sa musik c de la grose dobe
-sheryfa avan jla kifai tro ms jpeu plu la blérer mtn kel se la pète elle a cru cété elle la princess mdrr
-christophe willem : alors lui mdrrr on c meme pa si c un mec ou une meuf tellemnt sa voi elle est grave aigu
-bénébar : c kwa c chanson y parle kom si il avait 107 ans c pour les intello c dla dobe
Enfin bref c pour dire ke c pas le nombre de public ki di si t bonne artiste ou non ce ki compte cest les fans seulemen

Allez, remettez-vous. Je sais, ça sent l’Idiocratie à plein nez. A ce niveau, on ne retiendra aucune information d’eux, il n’y a pas de grand risque à les lire. Comme les patelles, ils se contentent d’exister, collées à leur rocher (et c’est déjà limite supportable).

Level 2 : ceux que l’on voit arriver de loin

Réunion de témoins de Jéhovah.

Réunion de témoins de Jéhovah.

Pour eux, Internet est un excellent terreau de propagande. Et comme avec le phishing, il suffit d’appâter un blaireau sur mille (ce qui sur la population d’Internet vous fait déjà une belle pelleté de « victimes ») pour constituer une belle base de départ. Par exemple, c’est comme ça que tonton Raël recrute :

Le Mouvement Raëlien est une organisation internationale à but non lucratif. Il unit ceux qui souhaitent informer l’humanité de sa véritable origine et qui veulent parler des messages envoyés par les Elohim, des scientifiques extraterrestres très avancés qui ont créé toutes vies sur terre, y compris celle des êtres humains que nous sommes.

On peut dire que si vous rejoignez leur club de joyeux illuminés, vous méritez votre sort (et que votre compte en banque soit vidé)… Si vous préférez une théorie plus « terrestre », j’ai aussi :

Pour ma part, après de nombreuses recherches sur le sujet, je suis arrivé à 2 conclusions concernant les reptiliens. Premièrement, il existe une ou plusieurs espèces d’humanoïdes reptiliens extraterrestres dont au moins une est présente sur Terre. Deuxièmement, il existe une espèce typiquement terrienne de reptiliens cohabitant sans que la population mondiale ne le sache dans des villes et infrastructures souterraines.

Vous voyez, Internet peut sortir les syriens du mutisme mais il donne aussi la parole aux petits rigolos qui veulent profiter de notre naïveté. Avec ces exemples, il est encore facile de séparer le bon grain de l’ivraie mais lorsque les histoires sont argumentées (un peu) et assez solides, elles remportent une adhésion presque légitime, niveau 3 !

Level 3 : les théories du complot crédibles

I want to believeJusque là, si vous avez un tant soit peu de bon sens, vous avez évité les pièges des élohims reptiliens suceurs de bile. Félicitations ! Il est temps maintenant de nous confronter aux diverses théories du complot. Celles-ci ont de difficile à contrer qu’elles sont chaque fois entourées d’un contexte solide construit tout autour. Chaque idée vient avec son lot d’arguments plus ou moins vérifiable et est plus difficile à debunker. Plus dur encore, parmi ces idées certaines sont peut être fondées sur des faits réels, voire même vraies (le nuage de Tchernobyl…) ! Mais pour la plupart il s’agit de gros canulars que tout le monde a envie de nourrir (par foi, raison financière, regret des tournantes religieuses…).

J’ai un bon exemple de croyance qui peut vous déstabiliser : prenons donc les anti-vaccins sont du pain béni pour nos amis les anti-systèmes conspirationnistes :

La croyance que les vaccins sont créés pour générer des profits et non pour soigner les personnes entraîne chez les participants de l’étude une diminution de l’intention de vacciner leurs enfants. De même, la simple exposition à une théorie anti-vaccin affecte directement les intentions de vaccination. « Par conséquent, dans l’ensemble, les théories du complot anti-vaccins semblent introduire le doute sur la sécurité des vaccins, et accroître le sentiment d’impuissance et de désillusion, tout en diminuant la confiance dans les autorités, qui à leur tour induisent une réticence à vacciner ».

On comprend que des gens se laissent berner n’est-ce pas ? On vous cite des études, on vous trouve même des médecins qui sont contre la vaccination. Pourtant, bien que les vaccins aient fait leurs preuves, beaucoup d’entre-nous brandissent l’effrayant argument de l’autisme (tout le monde connaîtrait un enfant devenu autiste à cause d’un vaccin dans sa famille). Pourtant aujourd’hui, rien ne prouve que les vaccins provoquent cette maladie, en revanche tout prouve qu’ils sont efficace contre (exemple) la rougeole, une maladie dont on a oublié qu’elle peut provoquer surinfections, troubles neurologiques, cécité et stérilité. Mais rassurez-vous, à la place, on vous suggérera sans doute l’homéopathie dont l’efficacité n’a jamais été démontrée. Résultat, on n’est pas à l’abris de choix funestes pour les enfants (mais ça on en parlera moins).

Ce paragraphe va déjà faire débat, mais ce n’est pas le sujet. Le sujet c’est de savoir comment on peut tendre vers la vérité. Réponse : c’est dur, mais on va faire appel à notre bon sens.

Faire la part des choses

Difficile de faire la part des choses tant tout le monde insiste à nous convaincre et tant l’on manque du recul nécessaire. Dans le cas des vaccins, comme sur beaucoup de sujets on trouve tout est son contraire. Alors pour aider son esprit de déduction, outre multiplier les sources d’information, il existe un principe simple de bon sens que l’on appelle le rasoir d’Okham. Celui-ci propose que « les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables », ou pour simplifier : « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? » Wikipedia vous explique ça mieux que moi :

Le principe du rasoir d’Ockham consiste à ne pas utiliser de nouvelles hypothèses tant que celles déjà énoncées suffisent, à utiliser autant que possible les hypothèses déjà faites, avant d’en introduire de nouvelles, ou, autrement dit, à ne pas apporter aux problèmes une réponse spécifique, ad hoc, avant d’être (pratiquement) certain que c’est indispensable, sans quoi on risque d’escamoter le problème, et de passer à côté d’un théorème ou d’une loi physique.

Ce principe ne se cantonne pas à la science et peut s’appliquer à la vie de tous les jours et notamment à nos chers complots quotidiens. Demandons-nous alors ce qui est le plus probable :

  • Des extra-terrestres nous auraient-ils déposés sur Terre sans jamais nous recontacter (sans même nous inviter au restaurant) ?
  • Des hommes-lézards vivraient-ils sous terre sans jamais avoir été découverts (sans devenir aveugles comme tous les bestioles souterraines) ?
  • Les vaccins n’auraient-ils pas quasi-éradiqué quelques maladies (plus que le sirop d’érable) ?
  • Était-il nécessaire de tuer 3 000 américains pour partir en guerre dans un pays producteur de pétrole (alors qu’ils ne sont déjà pas partis dans le bon) ?
  • Est-ce que les américains auraient réussi à mentir au monde en prétendant envoyer des hommes dans l’espace (alors que l’on peut voir l’ISS depuis la Terre) ?
  • Un extra-terrestre se serait-il écrasé à Roswell (ou juste un ballon sonde pas très fun) ?
  • La queue des reptiliens se détache-t-elle quand on tire dessus ?
  • Des nazis chevauchant des dinosaures vivraient-ils dans un monde sous-terrain ? Ca oui, c’est certain, j’en ai la preuve :

Bref, les complots c’est bien beau, mais parfois la vérité s’avère juste tristement simple et ennuyante. Croiser les preuves, prendre du recul, c’est aussi bon pour nous que de manger 5 fruits et légumes par jour (mais d’ailleurs, est-ce bien vrai ?).

Sources :

Lire aussi : Est-ce que vous ne manqueriez pas un peu de sens critique ?

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire