Si la SNCF était une compagnie aérienne

Aujourd’hui, petit retard TGV qui m’a fait imaginer comment ça se passerait si la SNCF était aussi une compagnie aérienne. Maintenant, j’ai peur.

Prions pour que ça n’arrive jamais et que nous évitions des messages du genre :

Votre attention s’il vous plaît. Suite à un problème d’alimentation à l’arrière de l’appareil, nous allons nous arrêter momentanément dans le Pacifique afin que le pilote suive le guide de dépannage.

Suivi de :

Notre appareil est à présent arrêté en pleine mer. Veuillez ne pas tenter de manœuvrer les portes et les toboggans gonflables.

Puis de :

Votre attention s’il vous plait. Le pilote n’a pu réparer la panne, nous allons évoluer à la vitesse de 160 Km/h si nous parvenons à reprendre les airs.

Et enfin de :

Votre attention s’il vous plaît. Notre appareil ne peut décoller et est actuellement en train de couler. Nous arriverons à destination avec un retard indéterminé. Des enveloppes régularité seront disponibles en gare d’arrivée.
La SNCF, membre de l’Alliance Rail Team, vous souhaite une bonne fin de voyGLOUPS.

Imaginez…

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

12 Responses to Si la SNCF était une compagnie aérienne

  1. ludinusa dit :

    Il a vraiment dit qu’il allait suivre le guide de dépannage ? Une première ! 🙂

    • Spi dit :

      Oui, il l’a dit. Le message était quelque chose comme : « Suite à une panne d’alimentation électrique sur la rame de tête, notre TGV s’arrêtera en gare TGV Haute Picardie où notre conducteur appliquera le guide de dépannage. » Résultat, plus 30 minutes d’arrêt inutile pour 1h10 de retard et une rame de tête qui a mystérieusement repris vie sur le chemin du retour. Pour l’anecdote, le voyage dure normalement 1h10.

  2. jefflecff dit :

    Lol…

    « enveloppes régularité », encore un truc qu’on connait pas avec les TER…

    • Spi dit :

      J’ai eu 6€ de remboursé pour un voyage de 25€ la fois dernière. Youpi.
      Faut la remplir et y mettre ton billet. Bizarre, avec les infos qu’ils ont, ils pourraient m’envoyer le remboursement sans que j’ai de démarche à faire. Ca fait penser à ces trucs que tu ne peux résilier que par lettre recommandée…

  3. papy-dju-le-vengeur-masqué-du-passé dit :

    On est quand même bien devenus difficiles de nos jours.

    Il y a 80 ans, les gens prenaient le train se foutaient de l’heure à laquelle ils aller arriver. De toutes façon, ils allaient beaucoup plus vite que de le faire à pied ou à cheval.

    Et, rendez-vous compte ! Ils avaient même le droit de parler entre eux dans les wagons ! Chose qui aujourd’hui est perçue comme une insulte au calme absolu qui doit régner dans cet espace quasi sacré du baladeur numérique et de la tablette à regarder des « vidéos-de-chats-crétins ».

    Aujourd’hui, on en est a faire des blogs « militants » pour compter le cumul des minutes de retard par jour, mois, années. Si on décompte le temps que passent les gens à calculer ça ou bien à raconter des conneries sur la place publique fustigeant l’incompétence des cheminots, je ne suis même pas sûr que le temps de retard passé dans tous les trains de France soit suffisant pour le compenser.

    Bref, du temps gagné, mais pour faire quoi ? Tiens, ça me rappelle un de mes billets… hihi.

    • Spi dit :

      Et oui Papy Dju 🙂
      Mais :
      1. La SNCF est une cible idéale pour se défouler (moins que le tram de Douai et ses ^$*ù*# de chauffeurs mais bon).
      2. Elle le mérite ^^. Bien que je sois globalement satisfait les trajets TGV Nord aujourd’hui, il n’en est pas de même pour les TGV Sud et les TER du Nord-pas-de-Calais.
      3. Les chiffres permettent aussi de rétablir la vérité sur des retards qui sont minimisés dans le Nord.
      4. Le temps passé à écrire ces lignes n’est sans doute rien comparé à celui que perd des centaines de passagers chaque jour dans les transports. Et là c’est du temps perdu, mais choisi 😉

      On peut se dire que les incidents arrivent mais explique moi comment un TGV peut s’arrêter en plein milieu d’un voyage ? C’est cette question qui a donné lieu à la création de l’article.
      A part de se dire que les trains ne bénéficient pas de la même attention que les avions, je ne vois pas. Et pourquoi a-t-on des vols moins chers que des trajets TGV ? Belle façon de promouvoir un moyen de transport « écologique »… Je pense qu’un peu de concurrence leur ferait du bien comme Free à France Telecom. Et voir un cheminot sauter par une fenêtre serait une sorte d’accomplissement pour moi >:)

      Sur le problème de la vitesse. Je suis d’accord, c’est chiant d’être toujours pressé. Dieu merci, à la SNCF ils ne le sont pas. 🙂
      Tiens, ça rejoint un peu une discussion sur le progrès. La vitesse est-elle un progrès ? Là comme ça je dirais oui, mais se presser peut être pas 🙂

  4. papy-dju dit :

     » explique moi comment un TGV peut s’arrêter en plein milieu d’un voyage ? »

    Tu sais que je suis très loin de penser du bien de la SNCF, et que des souvenirs comme ça, j’en ai aussi une pelletée dans mes bagages après 6 ans de voyages quotidien Evreux-Paris.

    Par contre, la comparaison entre le train et l’avion… ça ne peut pas coller. Il me semble évident que contrairement à un avion qui, lui, physiquement, n’a pas la possibilité de s’arrêter (ou alors, il me manque quelques notions de base en sciences physiques), un train peut avoir tout un tas de bonnes raisons (et encore plus d’autres mauvaises), de s’arrêter au milieu d’un trajet, qu’il soit à Très Grand Vitesse… ou pas.

    Un des exemples les plus connus étant les salops de pauvres dépressifs qui se jettent sous le train, juste pour nous faire chier. Personnellement, si un jour je voulais me suicider, je voudrais bien le faire sous un avion, mais bon… Je passe vite fait sur les écureuils, bambi, dodoches qui traversent les voies, les clochards qui se coincent la tête en y restant dans les portes automatiques (du vécu), les sangliers qui eux aussi veulent se suicider mais qui n’y arrivent pas, et qui font dérailler le train, les problèmes d’aiguillages, les locos qui lâchent d’un coup parce qu’elles datent de 1920 (justement), les cheminots… etc, etc.

    L’écologie dans les transport, c’est du flan. Je vois ça comme un énième pet foireux de marketeux pour promouvoir le train à grand coup de pub. A cette heure, le moyen le plus efficace pour ne pas polluer, c’est encore de ne pas bouger du tout. Bizarrement, ça ne rapporte de fric à personne, et personne n’est vraiment pour, car cela congèlerai 90% de l’économie. Heureusement, il y a un projet de loi en cours pour faire rentrer le télétravail dans le code du travail justement. Prions pour que Sarko y voie un moyen de « travailler mieux ».

    Ah, bin ça faisait longtemps qu’on avait pas trollé un peu… 🙂

    • Spi dit :

      « un train peut avoir tout un tas de bonnes raisons (et encore plus d’autres mauvaises), de s’arrêter au milieu d’un trajet »
      Prenons l’exemple des TGV : qu’une bestiole aille taquiner le nez d’un TGV n’est pas si courant (ça ne m’est jamais arrivé). Le dernier incident était un « problème d’alimentation sur la motrice ». Parfois, c’est une porte qui ne se ferme pas, un pantographe qui disjoncte, un problème d’alimentation électrique sur les voies, des feuilles mortes, un temps trop froid, trop chaud, etc. Ce « fleuron de l’industrie française » est tout de même bien fragile… ou mal entretenu. Il n’empêche : heureusement que les avions n’ont pas autant de pannes matérielles…

      En région parisienne, on a appris à voyager autrement. Il y a tellement de trains qui sont tellement peu ponctuels, qu’on vérifie les horaires sur le Net. En province, ils (vous ?) n’ont pas cette chance. Un TER annulé n’est parfois même pas signalé…

      Pour l’écologie, je veux bien te croire, mais : « le TGV est l’un des plus économiques en consommation d’énergie. En gros il consomme, par personne transportée et par kilomètre, autant qu’un Solex… » (http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20061005014030AATclPt). Mais bon, d’accord, le télétravail ça consomme encore moins.

      PS : Le barème du salop de pauvre dépressif est à 3h de retard et 1h30 le sanglier si je me rappelle 🙂

  5. dju dit :

    Tiens, j’ai fait quelques recherches. Un article intéressant sur rue89 décrit bien la situation sur les 10 dernières années, je trouve :

    http://www.rue89.com/2010/08/27/pourquoi-la-sncf-a-t-elle-toujours-un-train-de-retard-162285

    – augmentation du trafic voyageur de 25%
    – baisse de la régularité de 5%.

    Il mettent le doigt sur des problèmes liés à l’infrastructure, vieille et d’après Wikipedia dans un état lamentable. Cet article explique sans doute plus objectivement les différents problèmes que nous rencontrons. Sur un forum, une personne faisait justement remarquer que le nombre et le pluralisme des employés de la SNCF avait drastiquement baissé (bagagistes, accompagnateurs, etc.) ces dernières décennies. C’est vrai. Des tas d’emplois qui existaient ‘dans le temps’ ont disparu ; ils avaient un vrai rôle, tant humain que relationnel ; avant que le ‘progrès’ débarque avec des écrans plats tous les deux mètres et des escalators qui ne fonctionnent pas (progrès, progrès…. :)). L’abandon des voies ferrées en zone rurale est aussi un sujet préoccupant sur lequel le train apportait un vrai plus en terme de transport.

    Aujourd’hui, jour de grève, aucune info comme d’habitude, et pourtant il semblait y avoir une espèce de début de volonté d’informer, avec un mini groupes d' »assistants » SNCF errant au milieu de la gare, aussi paumés que les voyageurs. Bref, plusieurs soucis se posent ; je ne pense malheureusement pas que la concurrence améliore quoique ce soit de ses différents points. La concurrence, en général, entraîne une baisse des prix et une apparition d’un tas de services inutiles, c’est loin de régler les problèmes de fond.

    Au contraire nos amis du rail devraient plutôt réorienter leur métier là ou jadis il étaient bons : se concentrer sur le relationnel, la reprise en main de leur infrastructure sur la re-dynamisation des trajets locaux, au lieu de tout miser sur le TGV, en prenant au passage les trains pour des avions (à quoi bon ?).

    Bref, la devise pour mécontenter ses clients : Toujours plus Gros et toujours plus Vite.

    • Spi dit :

      Je jetterai un oeil à l’article pour mieux commenter. Mais première petite réponse rapide :

      « Des tas d’emplois qui existaient ‘dans le temps’ ont disparu » : J’ai toujours pensé que si les petits emplois avaient disparu en France, c’était un effet de bord du salaire minimum qui a éjecté les pompistes, portiers, et qui fait que les personnes qui nous renseignent sur les quais sont de jeunes stagiaires. Constatation globale : on a pas de sous à mettre dans des emplois non qualifiés. Parce qu’en Angleterre, on en voit encore des petits jobs comme ceux-là, il me semble. Et pour le coup, les écrans sont plus au courant que les employés : les informations en ïle de France sont devenues précises et d’une relative qualité.

      La concurrence a tout de même amélioré la qualité de l’Internet Français, fait baissé les prix et apporté un tas de services plus ou moins inutiles comme le téléphone, la TV, etc.
      Si elle est bien orchestrée, en sachant que RFF reste un établissement public et que les transports régionaux sont subventionnés par la région, je pense qu’on peut y croire. 🙂

      « Au contraire nos amis du rail devraient plutôt réorienter leur métier là ou jadis il étaient bons : se concentrer sur le relationnel » : C’est marrant, c’est ce qu’Orange fait aujourd’hui, faute de pouvoir s’aligner sur les tarifs des autres.

      C’est vrai qu’ils misent tout sur le TGV et que je constate le renouvellement pénible des TER par de jolis Bombardiers (Achetez français au passage).

      Je poursuivrai plus tard 🙂

  6. dju- dit :

    Hoplà ! Petite réponse du dimanche 🙂

     » c’était un effet de bord du salaire minimum qui a éjecté les pompistes, portiers, et qui fait que les personnes qui nous renseignent sur les quais sont de jeunes stagiaires »

    Perso, ce dont j’ai l’impression aujourd’hui, c’est que ce type d’emploi, (un peu comme celui de « programmeur ») est dévalorisé, car on ne voit pas les choses sous le bon angle. Par exemple, se dire : « renseigner les gens, c’est facile, yaka le filer à un stagiaire ». C’est un peu comme « programmer, c’est facile, donc on le file aux larbins. Nous, on fera les chefs de projets, vachement plus dur et plus mieux ». Sauf que, comme nous le savons, il n’y a pas de sot métier : renseigner et rassurer les gens, ça demande tout un tas de compétences que la plupart des contrôleurs que je rencontre n’ont pas.

    Concernant les écrans, ma propre expérience m’a appris une chose : la plupart du temps, lorsque les gens restent scotchés devant les écrans, donc lorsqu’ils s’en servent vraiment, c’est que l’info n’y est pas, et qu’ils attendent qu’elle s’affiche. Super. Le reste du temps, un simple coup d’oeil suffit. Le choix d’un écran plat 23 pouces avec des « à l’heure » qui clignotent en orange est plus que discutable…

    ça rejoint un peu notre discussion sur les logs ; je ne me suis jamais vraiment plaint ni devant la mocheté des anciens afficheurs mécaniques, ni extasié devant la beauté du bleu de ces écrans plats… et je ne me suis jamais amusé à vérifier si toutes les gares listés étaient bonnes ou non. Ce qui m’intéresse surtout, c’est de connaître la voie du train que je veux prendre.

    • Spi dit :

      « Perso, ce dont j’ai l’impression aujourd’hui, c’est que ce type d’emploi, (un peu comme celui de “programmeur”) est dévalorisé »
      Aux USA, il semble que ça l’est moins. Ici; nous sommes des petites mains 😉 Y’a pas de sots métiers, mais peut être qu’il y en a de moins indispensable. Alors pour faire des économies, on les dégage…

      « c’est que l’info n’y est pas »
      Je trouve que sur les écrans SNCF, y’a juste ce qu’il faut : le train, la voie, l’heure. Et en plus, l’heure est ajustée en fonction des retards, et ça, c’est un progrès 😉

      Oui, faire clignoter à l’heure fait penser que c’est exceptionnel. Mais parfois c’est le cas 😛

Laisser un commentaire