Tag Archives: SNCF

SNCF : tu crains à tellement de niveaux…

Hello les gens ! Comme d’hab, pas le temps d’écrire sur le blog, mais je voulais vous raconter une tite anecdote. Vous connaissez mon amour immodéré de la SNCF, que ce soit l’entreprise ou ses cheminots ? Et bien ils ne m’ont pas déçu aujourd’hui, mais non : je ne vais pas vous bassiner avec les grèves là tout de suite.

Ce matin, il fait beau. Il y a encore 3 trains sur 4 sur ma ligne 2 jours après la grève mais je ne me pose plus de questions (je subis). Les conditions sont remplies pour prendre mon VTT et filer vers la gare, ce que je fais. Le train part à l’heure, j’ai de la place. Je note juste que la position des voitures « vélo » n’est jamais indiquée et qu’il est toujours difficile d’anticiper leur emplacement. Sinon, ça va, je ne râle pas trop. 🙂

Arrivé en gare d’Argenteuil, une dame crie : « Une dame fait un malaise, tirez le signal d’alarme ». Le temps de réaliser, un homme tire sur la poignée. Le signal reste abaissé, on attend qu’une voix rodée nous appelle et nous demande ce qu’il se passe. Il remonte et rien. Je tire à nouveau sur le signal : il remonte, toujours personne. Impossible de joindre le pilote de l’engin pour lui demander d’appeler les secours.

Un voyageur appelle les pompiers. Plus tard j’entendrai à la radio : « les voyageurs ont déjà appelé les pompiers, pas la peine de les contacter ». « Déjà », ben putain !

Un « gilet rouge », arrive en courant (enfin en trottinant). Je suis sorti avec le vélo, j’assiste à la scène de l’extérieur. Il n’est pas formé aux premiers secours, ses collègues arrivent : aucun geste pour aider ni même rassurer, rien : il reste vissé à son talkie.

Une dame crie dans le train pour trouver un médecin ou une infirmière : personne. Une secouriste accourt.

J’entends à la radio : « est-ce que le voyageur qui a fait un malaise est toujours dans le train ? ». Que personnellement, je comprends par : « ils ont évacué la personne, qu’on puisse faire repartir le train ? »

Avant l’évacuation, le temps de faire les soins & co, 30 minutes doivent s’écouler. En vélo, je ne peux pas prendre les autres Transiliens bondés. Six personnes sont sur le quai à côté de moi : elles sont venues exprès pour assister béatement à la scène (imaginez, la bouche ouverte).

Les pompiers évacuent. Je remonte dans le train, et je fais le point sur ce qu’il vient de se passer.

Il s’agit d’une histoire comme ça doit arriver souvent dans les gares parisiennes. Mais ça n’empêche pas l’empathie, l’information, la formation au secours, le respect des passagers. J’ai été impressionné par la passivité des agents. On va probablement me dire que tout est bien conçu et que je n’ai vu que la partie émergée de l’iceberg, mais fuck, j’aimerais pas avoir un problème dans un train !

L’anecdote SNCF de la semaine

Ca faisait longtemps que je n’avais pas maudit la SNCF en public, mais le 24 août dernier méritait une mention spéciale.

Après une petite soirée dans Paris, nous rentrons en passant par Saint Lazare.

Enfin, nous y croyons.

  • 22h00 On a évidemment cru à une blague en lisant que les prochains trains sont annoncés à 0h10. Je pense qu’il va falloir installer des babyfoots, ping-pongs et autres divertissements pour vos usagers, les enfants. Parce que là ce n’est plus une gare, c’est une crèche.
  • 22h03 On demande à un petit gilet rouge ce qu’il s’est passé :
    – Quelqu’un s’est jeté sur les rails.
    Ma réaction est on ne peut plus normale :
    – Mais c’est pas très sympa ça…

  • 22h05 Voie 12, un train est annoncé pour Argenteuil avec bus de substitution, le départ est prévu à… 21h42. Cette affaire ne sent pas bon.
  • 22h15 Annonce sur le quai (mais évidemment pas dans le train) : « Attention ! Mmmmain, mmmahh, MmmmMmmhoiehinq !  » qui se traduit par « Ce train ne partira pas, le prochain part dans quelques minutes voie 2-5 ». Voie 2-5 ? C’est où ça, à côté de la voie 9 3/4 ? On suit le troupeau qui semble se diriger vers la voie 25.
  • 22h17 Le signal du départ retentit alors qu’on traverse encore la gare, tout le monde court… J’imagine un handicapé pris dans la cohue qui ne rentrerait probablement pas chez lui aujourd’hui…
  • 22h20 Le train part, ce qui en soit est un petit miracle. Plus miraculeux encore, il ne s’arrête pas.
  • 22h30 Arrivée en gare d’Argenteuil, les bus de remplacement ne sont pas là. On hésite à prendre un bus RATP. Des gilets rouges nous donnent à boire. Sont sympas les gilets rouges (enfin pas tous, mais ceux-là si)
  • 22h45 Les cars arrivent, on sent qu’ils ont été commandés dans l’urgence. Spectacle : le premier sur place est entouré de gens qui finissent par taper dessus comme des hommes préhistoriques et le chauffeur fuit. On ne le reverra pas. En même temps, accueillir un car de cette façon, c’est comme accoster une demoiselle avec un « vas-y, fais pas ta pute, déballe un sein ! » Ça ne démarre pas une relation très saine.
    Suite à ça, le troupeau néandertalien se disperse et on se retrouve sans car…
  • 22h50 Le second car arrive, il y a moins de monde, on monte dedans en n’ayant aucune idée de sa destination. Lui non plus ne sait pas où il va d’ailleurs, il veut nous emmener à Marseille (mais on sent qu’il aimerait encore plus nous emmener en dehors de son car).
  • 22h55 Le chauffeur ne veut pas partir si des gens sont debout, il descend. Un gilet rouge règle l’affaire.
    Le gilet rouge demande si « quelqu’un de bonne foi voudrait laisser sa place à un enfant malade ». Si je dois résumer la pensée globale à bord du bus à ce moment : « Nope, qu’il crève, je veux rentrer chez moi ».
  • 23h00 Un train pour Cormeilles arrive en gare, on ne sait pas s’il y va vraiment, les gilets rouges ne savent pas s’il y va vraiment, personne ne sait s’il y va vraiment. On reste dans le bus.
  • Employé du mois23h05 Le chauffeur est enfin prêt à nous emmener et demande à un gilet rouge :
    – Donc je vais à Cormeilles ?
    – Non, vous faites toutes les gares jusqu’à Conflans.
    – Mais j’ai pas pris mon GPS moi…
  • 23h10 La circulation des trains a repris discrètement et un train qui va vraiment à Cormeilles arrive.
    On nous demande de descendre du bus (dommage, des gens chantaient des chansons paillardes rigolotes) et on va se tasser dans le train.
  • 23h30, on arrive enfin.

Chère SNCF, les horaires sont approximatifs, mais les faits sont là, quels sont tes solutions pour t’améliorer ?

Je note ta bonne volonté d’amener des bus, mais je note surtout que toi-même, tu ne sais pas trop ce qui se passe sur tes voies et si tu communiques plus, tu communiques toujours mal, même avec tes propres gilets rouges. Aujourd’hui, forte de ton expérience dans le sujet, ne devrais-tu pas être capable de gérer des situations comme celles-ci ?

Bisou, Spi.

3 fillettes tuées sur l’autoroute A7, et si c’était juste leur faute ?

Ah, j’aime bien coller des titres qui me font passer pour un monstre. Mais rassurez-vous, car en réalité, je suis bien un monstre >:>.

Rappel des faits : Soeurs tuées sur l’A7: Le point sur l’enquête.

Ce soir, les guignols ont fait un petit sketch qui se concluait par un slogan très inspiré : « Un gros con peut en cacher un autre. » Bien sûr, ils font référence au contrôleur qui a débarqué 3 jeunes filles sans papiers ni billets de son TGV. Contrôleur qui va maintenant être poursuivi avec la SNCF pour non assistance à personne en danger. Et ouais.

J’ai beau trouver que certains employés de la SNCF sont en effet des gros « comme y disent », là je trouve ça complètement démesuré de s’en prendre à eux. Punaise, à chaque fois que des enfants sont en cause, tout le monde perd son sens commun : il faut absolument trouver un coupable. Pourtant, à l’évidence, il s’agissait juste de trois jeunes demeurées.

Concernant le contrôleur, il aurait dû appeler la police. Mais laisser partir deux mineures et une accompagnatrice majeure plutôt que d’appeler la police était un geste que j’aurais apprécié, moi. Alors franchement, foutons la paix à ce contrôleur. On va se retrouver avec des lois à la ricaine qui forceront les contrôleur à remettre des gens à la police juste parce qu’ils n’ont pas de billet ou les cheveux sales.

Les fillettes ont ensuite refusé de suivre les consignes de la compagnie d’autoroute et d’attendre les gendarmes derrière la barrière de sécurité. C’est sans doute aussi la faute de la SNCF. Alors, franchement, qu’on arrête un peu de se la jouer politiquement correct et qu’on se contente de coller aux faits : la famille devrait sans doute même rembourser les dégâts causés par les fillettes au lieu de porter plainte.

Et pour bien faire c’est ce $£^ù*# de Collard qui est l’avocat ! Rhaaa, m’énerve !

Si la SNCF était une compagnie aérienne

Aujourd’hui, petit retard TGV qui m’a fait imaginer comment ça se passerait si la SNCF était aussi une compagnie aérienne. Maintenant, j’ai peur.

Prions pour que ça n’arrive jamais et que nous évitions des messages du genre :

Votre attention s’il vous plaît. Suite à un problème d’alimentation à l’arrière de l’appareil, nous allons nous arrêter momentanément dans le Pacifique afin que le pilote suive le guide de dépannage.

Suivi de :

Notre appareil est à présent arrêté en pleine mer. Veuillez ne pas tenter de manœuvrer les portes et les toboggans gonflables.

Puis de :

Votre attention s’il vous plait. Le pilote n’a pu réparer la panne, nous allons évoluer à la vitesse de 160 Km/h si nous parvenons à reprendre les airs.

Et enfin de :

Votre attention s’il vous plaît. Notre appareil ne peut décoller et est actuellement en train de couler. Nous arriverons à destination avec un retard indéterminé. Des enveloppes régularité seront disponibles en gare d’arrivée.
La SNCF, membre de l’Alliance Rail Team, vous souhaite une bonne fin de voyGLOUPS.

Imaginez…

Top 10 des excuses SNCF 2011

Comme chaque année, c’est l’heure du top 10 des excuses SNCF !

Sans surprise, le traditionnel et écrasant « pas de raison » reste en première place. Pas très étonnant puisque personne ne sait jamais rien à la SNCF, parfois même sur son propre métier. 🙂

Déception, le mouvement social tombe cette année en 5ème position. Baisse de motivation des syndicalistes ?

  1. « Pas de raison/d’info »
  2. « Difficultés de gestion du trafic… »
  3. « Suite à un problème/accident à un passage à niveau… »
  4. « En raison de travaux sur les voies… »
  5. « Suite à un mouvement social… » / « Suite à un mouvement de grève d’une catégorie du personnel »
  6. « En raison de l’attente du matériel… » / « Attente d’une rame ou de la locomotive »
  7. « Suite à un incident d’exploitation… »
  8. « En raison d’un problème de signalisation… »
  9. « En raison de problèmes mécaniques… » / « Suite a une avarie matérielle » / « Suite à une panne du train… » / « Incident technique sur le train »
  10. « Suite à la prise en charge d’un voyageur malade » / « En raison d’un voyageur malade à bord »

Image Creative Commons issue du blog de Pascale Zugmeyer (http://pascalezugmeyer.wordpress.com/)

Voir les excuses 2010.