Importer un véhicule étranger neuf en France.

En nous tous sommeille un petit troll peureux et conservateur qui nous incite à suivre la routine. S’il nous préserve de l’inconnu et de tous ses maux, parfois un petit low-kick dans son bas-ventre vous permettra de tenter de nouvelles expériences dont vous pourriez de pas être déçus. Aujourd’hui nous allons donc apprendre à lutter contre le confort du connu en achetant une voiture sur Internet, un truc de guedin (surtout pour ceux qui ont déjà peur de CDiscount).

Contexte !

Mr Burns

Une voiture neuve ? Excellent.

Le concessionnaire est d’une nature un peu filou, il vous explique que la voiture va vous coûter un bras mais comme vous lui êtes sympathiques, il vous laissera quelques phalanges. C’est ainsi qu’on nous a proposé de nous vendre une très belle voiture neuve en reprenant notre bonne vieille brouette contre une poignée de radis… On pouvait forcément trouver mieux, et après quelques recherches la solution est venue sous la formes des mandataires : ces intermédiaires qui négocient des prix pour vous. Et on ne gagne pas seulement des clopinettes, certains d’entre eux négocient des prix bénéficiant d’un rabais pouvant dépasser les 40% ! Ca c’est du tarif attractif ! A ce prix, nous avons oublié les concessions classiques et les voitures d’occasion qui seront au même tarif avec bien plus de kilomètres et un vomi d’enfant sur le siège arrière.

Franchir le pas d’Internet

Evidemment, si vous pratiquez Internet depuis longtemps, ces offres vous semblent encore plus louche qu’un scam nigérien voire qu’une offre du téléshopping. Un bon moyen de se rassurer est alors de chercher des avis un peu partout sur le Net, et un meilleur encore est de connaître des proches qui sont passés par là. Pour nous ça tombait bien, on connait deux personnes ont commandé leurs voitures via le mandataire Diffcar et tous deux ont obtenu leur véhicule sans aucun problème avec un rabais important. Mais comme vous n’êtes pas obligé de me croire, vous pouvez chercher les avis élogieux sur Internet. Nous concernant, il n’en fallait pas plus pour nous mettre en confiance et nous décider à franchir le pas. Et aujourd’hui, alors que la voiture roule depuis 4 jours, nous sommes très contents de ce mandataire qui a toujours été très disponible, même pour nous aider à régler nos problèmes de carte grise en préfecture.

Pour votre culture, voici comment s’est effectuée la commande, création et livraison de notre tuture :

  • J01 : choix et commande du véhicule
  • J02 : paiement des honoraires du mandataire
  • J08 : réception et renvoi du bon de commande
  • J09 : paiement de l’acompte
  • J80 : réception du véhicule en concession
  • J83 : paiement du reliquat au concessionnaire
  • J90 : réception des documents du véhicule
  • J97 : réception du véhicule
  • J101 : obtention du certificat d’immatriculation temporaire, pose des plaques, assurance.
hell gates

Bienvenue à la préfecture, comment puis-je vous aider ?

Dés réception des documents du véhicule, vous pouvez entamer la procédure d’immatriculation. Pour cela il faudra vous rendre forcément en préfecture car malheureusement, la procédure n’existe pas sur Internet pour un véhicule neuf importé. Et c’est là que le bas blesse : considérez qu’en entrant dans la préfecture, vous passez les portes de l’enfer administratif.

Outre la documentation bien faite du mandataire, je n’ai trouvé que très peu d’informations sur le Net sur ces procédures, alors pour vous rassurer (ou pas), voici les démarches administratives que nous avons remplies :

Paiement de la TVA

Lorsqu’un véhicule neuf est importé, vous devez payer vous-même la TVA auprès du trésor public. Voici les documents que vous vous ferez un plaisir de réunir : facture originale (à conserver), une pièce d’identité, un justificatif de domicile de moins de 3 mois et un moyen de paiement. Attention pour ce dernier, sachez que tous ne sont pas acceptés : pour simplifier les choses, nous avons demandé un chèque de banque à l’ordre du Trésor Public.

Au terme de cette douloureuse opération, vous obtiendrez un quitus fiscal dont vous devrez impérativement faire une photocopie car ce document sera conservé en préfecture. Étrangement, nous n’avons rencontré aucun problème lors de ce don d’argent à l’Etat.

Plus d’informations sur Service Public.fr.

Certificat d’immatriculation

Bien que les documents demandés puissent varier d’une préfecture à l’autre (voire d’un guichet à l’autre), ceux-ci sont indispensables : quitus fiscal original, certificat de conformité original, facture originale du concessionnaire à vous même, demande de certificat d’immatriculation (à imprimer et remplir, voir la notice). Et pour vos archives, photocopiez le quitus fiscal original, le certificat de conformité original et la facture originale qui seront conservés par la préfecture.

Retrouvez une liste plus complète sur le site Service public.

Si vous pensez naïvement que la démarche est aussi simple que d’assurer la voiture, vous allez déchanter grave. Venez très tôt pour passer plus vite et préparez-vous psychologiquement à devoir revenir faire la queue s’il vous manque des documents. Car on peut vous rembarrer pour l’absence d’un justificatif dont vous n’avez jamais entendu parlé ou une facture tamponnée qui n’est pas signée… Bien entendu, vous voudrez téléphoner aux préfectures pour préparer la liste exhaustive des documents exigés, mais c’est sans compter sur les standards téléphoniques fictifs qui se contenteront de vous passer du Vivaldi à 0.34€ la minute. Cela dit, parfois un miracle se produit et quelqu’un décroche, mais : soit vous posez des questions trop pointues (j’aurai un CPI ?), soit les interlocuteurs successifs se contrediront. Quoi qu’il en soit, vous finirez au guichet. Préparez donc un maximum de documents et de justificatifs (ainsi qu’une grille de mots croisés).

Voici ce que la vie m’a enseigné durant ce combat contre l’administration :

  • En théorie, vous pouvez aller dans n’importe quelle préfecture pour faire votre certificat, mais préférez celle dont vous dépendez. Les autres peuvent avoir consigne de traiter les demandes locales avant vous, voire de traîner les pieds.
  • Il semble que désormais, l’achat d’un véhicule étranger est systématiquement soumis à une « vérification approfondie« , ce que la plupart des sites se gardent bien de mentionner. Cette vérification peut prendre entre 1 et 6 semaines en fonction de l’engorgement.
  • Aujourd’hui, je cumule plus de 7h d’attente. Je n’ai plus aucun doute que les préfectures sont des institutions restées bloquées au XXème siècle (voire au XIXème…).

Concluons

Si l’expérience de la préfecture est toujours un moment pénible et consommateur de temps, elle reste malgré tout largement compensée par le rabais sur la voiture. Donc si c’était à refaire, nous le referions. Par contre je vous avoue qu’une petite option « je fais votre carte grise pour vous » nous aurait plu.

Je serai moins compétent que votre mandataire si vous avez des questions, mais si vous interrogez sur cette aventure, il y a les commentaires en dessous.

Have fun. 🙂

Le huitième cercle des enfers.

Le huitième cercle des enfers.

Spi

Tombé de l'arbre de l'évolution, tente vainement de rattraper son retard. Se rassure en surfant sur les skyblogs.

Les derniers articles par Spi (tout voir)

Commentaires FaceBook

commentaires

Laisser un commentaire