Tag Archives: android

Envoyez l’écran de votre Android sur la télé

Avec la Chromecast, vous pouvez diffuser du contenu d’Internet sur votre téléviseur, mais saviez-vous que vous pouvez également envoyer l’écran de votre téléphone sur votre TV ? La qualité est excellente et l’image est très fluide au point que vous pouvez même diffuser un film en simultané. Ne vous éloignez cependant pas trop de la source Wifi, j’imagine que le débit demandé est conséquent et qu’il nécessite donc une bonne réception.

Vous pouvez utiliser cette fonctionnalité si vous possédez un appareil Nexus 4 et plus (sauf première génération du 7), un Samsung Galaxy S4 ou Note 3 (minimum), ainsi que quelques autres listés sur la page de support de Google.

Pour l’activer, c’est simple.

  1. Dépliez le volet du haut et basculez sur le volet des paramètres
  2. Allez dans Paramètres / Affichage / Caster l’écran.
  3. Sélectionnez l’appareil vers lequel caster (envoyer l’image).

Cast screen

Pour recommencer à caster, une nouvelle icône est apparue dans le volet des paramètres.

Voilà, vous êtes prêts à en mettre plein la vue à vos amis pour pas un rond. 😉

Google Glass : ça y’est, les lunettes avec écran existent !

Google GlassAprès avoir révolutionné la conduite de voiture en l’automatisant, Google s’est attelé à la réalisation d’une paire de lunettes commandée à la voix et s’utilisant un peu comme un téléphone sous Android.

Voici la première version fonctionnelle avec un petit écran en haut à droite. Rappelez-vous, j’avais abordé le sujet il y a 5 mois avec l’article Le vendredi, c’est short movie : Sight (VO). Vous y trouviez la vidéo de ce à quoi Google veut aboutir.

Aujourd’hui, voici un peu de concret :

Imaginez ce que ça sera quand on aura tous une paire de Google Glass. L’angoisse (ou le pied) !

Quelques fonctionnalités existantes :

  • Prise de photos
  • Enregistrement de vidéos
  • Partage « en live » de ce que vous voyez
  • Guidage GPS
  • Envoi de messagess parlés
  • Poser des questions comme à Google Now (Siri)
  • Affichage prédictif (Google Now)

Plus d’informations sur le site officiel : Google Glass.

Edition du 24/02/2013 : 

Si vous êtes citoyen US, vous pouvez prétendre à recevoir un Google Glass en twittant (ou Google Plussant) ce que vous feriez avec en laissant le hashtag « #ifihadglass« . Si vous êtes sélectionné avant le 27 juillet, vous aurez le privilège de pouvoir précommander l’objet pour 1500$ (HT).

Autant dire que si vous êtes français, pauvre et que vous n’avez pas Internet, vous pouvez aller vous faire cuir un oeuf.

Autre info, on sait maintenant que pour alléger les lunettes (qui doivent déjà se coltiner une batterie) il faudra passer par son téléphone Android (ou son iPhone de hipster) pour bénéficier de la 3G. Un poil relou quand on sait la batterie justement que le tethering consomme.

Tout ça est intéressant, mais perso je vais attendre 2015 que les lunettes soient mieux fichues et commercialisées à 300$. 🙂

Un radio réveil Archos

L'Archos 35 Home Connect

L’Archos 35 Home Connect

Mon radio-réveil est démoniaque. Ce truc s’est dit qu’au lieu de jouer la douce mélodie d’une radio populaire, il lancerait désormais un long buzz grave d’agonie. C’est son horloge qui lui sauve la vie pour l’instant, mais je compte bien l’éventrer et l’enterrer dans le jardin (en bon nordiste que je suis). Surtout que j’ai peut-être trouvé son successeur en l’ARCHOS 35 Home Connect.

Archos, c’est une société française innovante qui se taule un peu en ce moment sur les tablettes mais qui a souvent de bonnes idées. Je pense notamment aux premiers baladeurs mp3 à disque dur des années 2000 ou aux DECT Android. Mais là tout de suite, c’est leur idée toute bête du réveil Android qui m’intéresse.

Il s’agit d’un petit système sous Android 2.2 (Froyo). Petit tour du propriétaire:

  • processeur à 1 Ghz pour un surf fluide
  • écran 3.5′ (9 cm)
  • hauts-parleurs stéréo, prise casque 3.5 mm
  • 4 Gos intégrés + emplacement micro SD
  • wifi, USB (si avoir un appareil wifi à votre tête ne vous fait pas peur ^^)
  • DLNA
  • Batterie intégrée (5h)
  • Bon son (parait-il)

Le prix est de 129 €. Si elle passe de fantasme à réalité, je vous en reparlerai. 😉

A lire également : Test : Archos 35 Home Connect, une radio connectée sous Android.

 

Mon Nexus 7 – Partie 2/2

Le Nexus 7 (photo par Nexus S pour rester en famille)

Depuis samedi dernier j’ai pu tester le beau Nexus 7. C’est un peu le grand frère du Nexus S mais orienté vers un usage moins nomade et plus de confort avec un écran 3 fois plus grand.

Quel usage ?

Comme toute tablette, le but n’est pas forcément de la trimbaler partout (je pense notamment à ces crétins qui lèvent leur iPad au ciel pour prendre des photos floues). Pour moi c’est un intermédiaire entre le téléphone et le PC qui vous permet de vous installer confortablement quelque part et de lire un bouquin, de regarder un film ou d’écouter de la zikmu. Pour ma part, je l’utilise surtout dans le TGV, mais je n’ose pas encore le sortir dans le bus.
J’ai essayé de lire dessus, ce n’est pas désagréable, mais ça doit être frustrant quand son livre s’éteint au bout de quelques heures.

Quoi qu’a dedans ?

De par l’usage et le prix restreint du bouzin, on fera l’impasse sur l’appareil photo en façade et la 3G. L’appareil est Wifi only mais peut utiliser facilement le tethering (modem wifi) du Nexus S ou d’un iPhone. Attention, certains opérateurs surtaxent cette pratique (regardez votre contrat).

Le smartphone Nexus S possède un processeur mono-coeur à 1Ghz et 512 Mos de RAM qui supportent tout juste Android en version 4.1. Honnêtement, ça rame parfois.
Le Nexus 7 quant à lui arbore un fier nVidia Tegra 3 quadri-coeur à 1,3 Ghz et 1 Go de RAM, ce qui lui permet de supporter facilement le dernière version d’Android.

Pour vous donner une idée de puissance, voici les résultats de benches :

  • Nexus S : 1700
  • Nexus 7 : 3700
  • Galaxy S III  : 5402

Si ça ne vous parle pas, retenez simplement que l’interface est toujours très fluide et réactive (sauf quand vous mettez un fond animé foireux).

Ouais, mais est-ce qu’il est bien ?

Il est très bien noté par la presse en général comme on l’a vu dans l’article précédent. Il faut se demander si on en a l’usage car encore une fois, il ne faut pas vouloir remplacer un PC ou un téléphone avec, car : pas de 3G, pas de clavier.

L’autonomie est bonne, et c’est sûrement dû à l’absence de 3G. On compte un minimum de 9h en utilisation vidéo.

Les plus : Fluide, beau, bien conçu, taille pensée pour le tenir dans une main.
Les moins : Pas d’extension mémoire,

Je connais quelqu’un qui a eu un problème de rétro-éclairage sur le sien.

Et le contenu ?

Je m’attendais à trouver une copie quasi conforme de ce qu’on trouve sur le Nexus S (ils sont tous deux sous un Android natif 4.1), mais on voit que la tablette est plus conçue pour le multimédia. Un widget intègre vos films, musiques et livres sur le premier panneau, pratique. Ensuite, il y a juste quelques différences d’ergonomie vue la taille de l’écran.

Pour lire un maximum de vidéos, j’installe MX Player qui fonctionne très bien.

Combien ça coûte ?

Il existe en versions 8 et 16 Gos aux prix conseillés de 199 et 249€. On peut parfois trouver la version 16 Gos à moins de 238€ chez Boulanger ou à la Fnac. Parfois car au moment où j’écris ces lignes il est à plein tarif.

Pensez à ajouter une protection à 20€.

Quelques liens :

<< Voir aussi : Mon Nexus 7 – Partie 1/2

Mon Nexus 7 – Partie 1/2

Nexus 7

Pardonne moi Microsoft, parce que j’ai pêché : après le Nexus S, j’ai acheté un Nexus 7. Non non, tu n’y peux rien, il fallait sortir tes tablettes avant. Le mal est fait, je suis chez Google maintenant. Pourquoi ? Il est clair que je ne pouvais pas décemment me comporter en mouton et acheter cette daube d’iPad alors il ne restait qu’Android. Et puis, je voulais un format qui tienne dans mon sac, d’où l’idée d’un Nexus 7. Le 7 pour 7 pouces de diagonale  d’écran (18 cm) ; la plupart des tablettes en font aujourd’hui 10 (25 cm).

Mon odyssée : 

Au début, je voulais l’acheter dés sa sortie, mais la raison l’a emporté sur la geekerie. Pourtant, vendredi soir, je parcours les critiques du Nexus 7 qui  sont très bonnes. Dur de résister. Satan finit de m’appâter avec une remise de 13€.  « Mouahaha » me dis-je, il a déjà mon âme, je peux donc succomber à la tentation (et délivre nous du mal) !

J’enfourche donc la Spimobile pour me rendre au Boulanger le plus proche. Le sympathique marchand m’annonce qu’ils n’ont plus la tablette en stock et me propose de la commander pour lundi. « Pauvre fou, lance-je. Lundi je serai à Paris ! » Qu’à cela ne tienne, elle est dispo à Valenciennes, je fonce là bas ! 40 Km et une chiure de mouette plus tard, me voilà au Boulanger Petite Forêt. L’équipe toujours sympathique m’annonce que ma tablette, payée et réservée à Douai est partie. Après recherche, elle n’est pas partie seule. Un vendeur a eu la délicatesse de vendre mon bien. Je propose de flageller le vendeur, on me contre-propose le modèle d’expo à -50€. « JAMAIS ! » Hurle-je en voyant les traces de doigts. « Garde ta merde pleine de maladies vénériennes ! » Résultat, un bon de réduc de 25€, mais je dois aller chercher mon bien à… Leers. + 55Km. Heureusement, mon Nexus S est équipé d’un GPS suce batterie qui m’emmène directement à destination. Et c’est grâce à lui que j’ai découvert… la boulangerie du centre. Et pourtant le smartphone pas si smart me dit de sa voix : « Si si, je t’assure, on est bien au Boulanger de Leers ! » 15 minutes de perdues. Enfin, je vois apparaître le Boulanger au loin, comme dans un film, s’élevant derrière une colline, auréolé de néons. Je sors mes 12 factures et rabais et c’est avec une certaine déception que j’apprends que ma tablette est là. En deux minutes, tout est fini. Mais la déception n’est pas si grande que lorsqu’après 150 km, on vous annonce que le magasin n’a pas de WC.

Bilan :

  • 150 Km parcourus.
  • 15€ d’essence dépensée.
  • Un alignement de prix de 249 à 237.90 €.
  • Une réduction de 25€.
  • 4h de perdues.
  • 3 Boulangers.
  • 1 Tablette.
  • Du karting sur l’autoroute A1.

Ma tablette :

En sortant du magasin, je me dépêche de sortir ma précieuse de l’emballage (pas question de refaire 30 bornes pour un pixel mort) : « Mais $^*%*ù de boite de mes µ%@ de µ%¨£ ! ». Rarement vu une boite aussi récalcitrante. Youpi ! Ca marche, time to rentrer à ma maison.

Pour un petit compte rendu sur la tablette elle-même, repassez plus tard messieurs dames. 🙂

Des tests, en veux-tu ? En voilà :

Voir aussi : Mon Nexus 7 – Partie 2/2 >>