Tag Archives: réalité virtuelle

Testez la réalité virtuelle pour 2€

Google Cardboard est un projet de Google qui permet à tout possesseur de smartphone d’expérimenter la réalité virtuelle. J’ai testé le machin et bien que ce soit un « pauvre truc en carton », c’est extrêmement bien pensé. Ce carton est équipé de deux lentilles, d’un aimant faisant office de bouton (ingénieux), et d’un support pour votre téléphone. Le tout donne un casque de réalité virtuel d’une qualité relative mais qui vous permet d’expérimenter l’immersion dans des univers en relief, et surtout permet à Google de démocratiser la technologie pour le prix d’une botte de radis (pour les radis malins).

C’est toujours difficile de décrire la VR, alors si vous êtes curieux, faites l’expérience vous-même. Vous pouvez acheter la Cardboard chez Google (à partir de 14,99€) ou par exemple chez Ali Express (2,70€).

cardboard

J’ai testé l’oculus rift il y a deux ans, et c’était rigolo. J’avais juste regretté la définition trop faible de l’écran. Aujourd’hui, j’ai testé le bouzin avec mon téléphone qui a l’avantage d’avoir une définition de 2560 x 1440 (1920 × 1080 pour l’Oculus) et le rendu est très très acceptable. Bien sûr ne prenez pas ce jouet pour ce qu’il n’est pas : un vrai casque de VR que vous utiliserez tous les jours. Il est en carton, donc peu durable et peu confortable. C’est simplement une petite prouesse qui vous plongera dans des univers virtuels pour pas cher et ça, ça n’a pas de prix. 😉

Une fois votre Cardboard reçu, téléchargez l’application éponyme sur le store (allez ici si vous avez un iPhone car oui, même vous, vous avez le droit d’être moderne). Et nettoyez bien vos lentilles.

Vous aurez aussi besoin d’un petit coup de main pour le montage :

++, vous me donnerez votre ressenti si vous essayez.

 

 

J’ai testé l’Oculus Rift de Nivéa

Oui, je sais, le titre est bizarre. Mais vous n’allez pas me dire que vous n’êtes pas habitués à des titres farfelus sur ce blog ? Ah, vous voyez ! Bon, ce titre est peut-être bizarre mais approprié car cette semaine à la Défense, une grande marque de cosmétique faisait la publicité de l’enzyme Q10 qui rajeunit la peau et vous rend plus désirable. Bien sûr, vous vous demandez ce que moi, je peux bien aller faire dans un stand beauté, alors qu’une léchouille sur mon pelage et je n’ai plus rien à envier à Vincent Mc Doom. Évident ! Je suis venu tester l’Occulus Rift utilisé dans une de leurs attractions. Mais pour avoir ce plaisir, j’ai dû esquiver les attaques frontales de l’hôtesse lorsque je suis rentré :

– Monsieur, tendez votre main SVP, vous allez tester les billes Q10 au concentr…
– Non ! Je suis juste là pour essayer l’Occulus Rift.
– Sinon, vous savez qu’il y a un bar à beauté à côté et…
– Ca ne m’intéresse pas !
– Mais vous êtes aussi sans doute concern…
– Ca y’est on peut aller essayer l’Occulus ?
– Ces petites billes sont…
– Ta mère est une p…
– Vous pouvez entrer.

Ga !

L’Enzyme Q10 me fait le teint plus frais.

Après 40 minutes d’attente dues à des problèmes techniques (la SNCF m’a forgé à une certaine patience), j’enfile un baudrier, je chausse les lunettes et le casque audio (qui doivent receler deux ou trois familles de staphylocoques) et c’est partie pour 2 minutes de réalité virtuelle !

Le film est réussi, mais court. C’est comme à Space Mountain : 40 minutes d’attente pour 120 secondes de plaisir. Dans l’animation, pas de fioritures : la 3D est simpliste mais l’immersion est très bonne. On se prend au jeu, on perd l’équilibre, on croit ressentir les chocs. J’aurais préféré une session de montagnes russes, mais il fallait un truc en rapport avec ces satanées billes Q10 ultra concentrées et aussi j’imagine, une animation qui ne mette pas les PCs à genoux.

Les plus :

  • Réactivité immédiate. C’est impressionnant, il n’y a pas de latence quand on tourne la tête et Dieu sait que c’est important pour y croire (et ne pas vomir).
  • Confortable. Le casque est assez léger pour ne pas devenir une plaie.
  • Immersif, je me suis surpris à presque perdre l’équilibre et à ressentir les atterrissages sur le toboggan.

Les moins :

  • La résolution de 960 x 1080 par oeil fait tâche sur une surface virtuelle aussi grande. Je pouvais distinguer les pixels rouges (du RVB). Vraiment, il faut de la 4k pour ce truc (et donc un PC de fou).
  • Une vision à seulement 100°, comme un casque de ski.
Occulus Rift

« Formidable, on dirait que ce pigeon m’a vraiment chié dessus ! » Brian T.

Si vous voulez essayer, ils sont jusque samedi sur l’esplanade de la Défense.

Notes :

La réalité virtuelle, c’est très bientôt.

La réalité, c’est tellement vingtième siècle… C’est sale, ça sent la sueur, on peut se blesser, on n’a qu’une seule vie, pas de pouvoir et du coup on a peur de plein trucs… En gros, c’est tout pourri et très limitant. Mais Dieu merci, notre génération de geeks est arrivée au pouvoir et voilà 10 ans qu’on travaille ardemment à vous maintenir dans des mondes irréels (Facebook, World of Warcraft, YouPorn…). Forcément, on est encore loin de la perfection du film Clones mais les mondes virtuels nous permettent déjà de laisser notre corps dépérir lentement pendant que notre esprit s’amuse comme un petit fou. J’ai d’ailleurs bon espoir que les générations futures auront le physique avantageux de Krang des Tortues Ninja. Mais avant d’en arriver là, il faut réussir à s’immerger encore plus dans nos univers féériques ! Je vais donc vous parler d’un vieux sujet que les dernières avancées technologiques ont permis de déterrer : la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle (VR) ne doit pas être confondue avec la réalité augmentée. Cette dernière est la possibilité d’inclure des éléments virtuels dans un paysage réel alors que la première consiste à vous plonger dans un univers virtuel de la façon la plus immersive qui soit. Vous me direz, au final, ça peut se rejoindre, justement comme dans Clones. Je répondrai alors : « oui, mais vous me faites ch… ».

Casque réalité virtuelleLes plus geekos d’entre vous se souviennent sans doute des premiers pas de la VR matérialisée par ces gros engins des années 90 qui nous forçaient à porter des casques lourds dans un univers en 3D simpliste. C’était naze, mais à l’époque j’avais trouvé ça super :  conduire un gros robot plein de pixels et pouvoir regarder l’horizon monochrome derrière était à la fois jouissif et avait le don de nous rendre ridicules. Mais en ce temps, on était pas exigeant comme les petits cons jeunes de maintenant. La preuve, on avait même vu le Cobaye au cinéma et on avait trouvé ça chouette. Aujourd’hui, personne ne l’admettra plus…

20 ans plus tard…

Après quelques décennies, une startup nommée Occulus VR a décidé que la technologie pour faire de la VR était au point. Ecrans, capteurs, miniaturisation : les smartphones ont ouvert la voie ! Côté sous, ces brave gens d’Occulus VR ont eu la bonne idée de passer par kickstarter pour lever les fonds nécessaires au développement d’un prototype. Ils ont récolté le petit pactole de 2,4 millions de dollars et intéressé des grands noms tel que Valve.  C’est dire si tout le monde y croit, moi le premier !

Occulus Rift, ce sera un peu une petite révolution comme le kinect : pour 300$, vous devriez pouvoir vous immerger totalement dans des mondes qui n’existent pas, calibrés en fonction de vos envies ou angoisses. Je suis certain que vous êtes intéressés, alors je vous propose une petite vidéo de Nowtech TV qui a testé le premier prototype ! Pour des jeux spécifiques, ça va être grandiose ! On est pas loin de ne plus avoir besoin d’enveloppe charnelle.