Tag Archives: vtt

Si vous tenez à votre chien, tenez le en laisse !

Ma vie est une aventure à côté de celle de Bear Grylls, alors je vais vous en raconter une tranche ! Non bah, en fait c’est juste pour vous sensibiliser, amis propriétaires de trucs à quatre pattes.

Hier après le taff, je rentre en vélo comme d’hab le long des quais de Seine. C’est vachement bien d’avoir un petit chemin de terre verdoyant qui me permet d’éviter les grandes routes dangereuses qui puent, mais c’est mal éclairé et manifestement pas sans danger. Je me sentais en forme alors je roule à bonne allure. Il fait noir, mais j’ai un phare avant suffisamment puissant pour anticiper la présence des gens. Malheureusement, ce n’est pas suffisant pour les chiens foufous.

J’entends des cris qui rappellent des chiens (qui se sentaient visiblement peu concernés) quand d’un coup, sortent deux lévriers d’un fourré. Dans ma tête, je me dis : « nannnn, sans déconner, sur toute la largeur des quais ces cons vont passer sous mes roues… ». Bingo ! Le premier s’engouffre sous ma roue à 25-30km/h avant alors que je n’ai pu freiner que sur 2m. « I believe I can flyyyyyy ». Je retombe dans un pof mou sur le flanc.

Ca a l’air rigolo dit comme ça, mais ça ne l’est pas. Vous êtes trop nombreux à laisser vos chiens en liberté dans les zones où peuvent passer des cyclistes (voire des voitures). La sanction : votre chien a une bonne chance de morfler grave un jour. Et bien sûr, votre responsabilité est engagée et vous êtes parfaitement en tort.

Veillez donc à toujours tenir votre animal en laisse, ou si décidez de le laisser en liberté dans le noir, mettez lui au moins un collier lumineux pour que l’on puisse anticiper et ralentir.

Voilà, en espérant vous avoir donné envie de sauver votre chien d’un accident et d’éventuelles poursuites. Un peu de bon sens et tout le monde s’entendra à merveille.

J’en profite pour donner aussi quelques conseils aux coureurs. Mettez des vêtements réfléchissants et une loupiote avant et arrière pour signaler votre position. Evitez les vêtements noirs. Ne courrez pas à gauche (bordel) lorsque vous êtes sur un chemin de terre de 5m de large (ça c’est juste quand il y a des voitures). Comment voulez-vous qu’on vous double en toute sécurité par la droite !?

Moi, cycliste.

Dans ces temps de changement de mœurs durant lesquels nous nous préoccupons d’avantage de l’écologie, il est bon de faire un peu l’apologie de la petite reine. Cela dit, je n’ai pas attendu après d’éventuelles incitations gouvernementales pour aller bosser en vélo au boulot car en plus de faire du bien à dame Nature, ça me réussit plutôt. 🙂

C’est bon pour le moral et la santé

D’abord, ça me permet de faire du sport. J’ai la chance d’avoir une douche au boulot et avec quelques détours, j’ai réussi à me tracer un itinéraire peu fréquenté et verdoyant d’environ 25 bornes aller-retour. En VTT, il suffit de pousser un peu plus chaque jour pour commencer à perdre du poids sans que j’ai besoin de réduire ma dose de bouffe. Quoiqu’il faudrait quand même en fait. 😉

Ça ne tue pas de petits animaux

Ensuite, c’est écologique. Je vous avoue que dans mon cas c’est un effet de bord car je cherchais avant tout un moyen de me dépenser, de gagner du temps et d’apprécier enfin le chemin du taff. Mais quoi qu’il en soit j’émets peu de Co² et très peu de méthane.

Comme j’essaye d’emprunter des chemins isolés, j’évite aussi de me prendre les gaz d’échappement en pleine figure. De toute façon, la nationale reste dangereuse. Et pour note, les petits masques en papiers ne servent à rien (sauf à cacher votre infirmité si vous n’avez plus de mâchoire).

C’est pas cher

C’est certain, avec 7 pleins d’essences vous achetez un vélo d’entrée de gamme. Vous avez un large choix de « véhicules » entre le vélo de route, le VTT ou le fixie (vélo à pignon fixe) qui se retrouve aussi sur les annonces d’occasions.

En France on est à la traîne, mais un jour, nous percevront peut être des indemnités, nous qui utilisons l’un des moyens de transport les plus sains. Quand je pense qu’aujourd’hui, on propose d’indemniser les vélos électriques… Et nous alors ? Tout cela devrait changer avec le plan national vélo : comportement des automobilistes, lois, voies cyclables. Espérons, en bien.

Cyclist_killed_here_sign_2

On n’a pas de coquille, nous…

C’est dangereux

Ce serait plaisir de vous convaincre d’en faire vous aussi, s’il n’y avait pas quelques barrières. Il ne faut pas se leurrer : sur la route, vous êtes parfois un parasite pour les automobilistes qui n’hésiteront pas à vous le rappeler (notamment les franciliens).

Souvent, les aménagements pour vélos sont là « pour rigoler », pour toucher une subvention. Rarement elles sont faites dans l’intérêt évident du cycliste. Il n’y a qu’à voir les pistes cyclables de Douai où les vélos préfèrent emprunter les voies du tramway. Mais c’est partout pareil : on colle aux vélos des changements de voies improbables pour contorsionnistes.

Autre point noir : le manque d’éducation et peut-être de compassion des automobilistes. A l’avenir, j’éviterai comme la peste de rouler dans Paris intra-muros où je ne compte plus le non respect des priorités. Récemment, c’est une femme avec son enfant qui m’a doublé sur une ligne blanche et serré. Bien sûr, comme je hausse le ton, je suis inévitablement le méchant et j’ai tort. Elle me proposera d’appeler son mari qui devait venir avec ses testicules, mais par manque de temps il ne se déplacera pas jusqu’à moi avec ses gonades de 5 kg (chacune). Je pense aussi à ceux qui vous klaxonnent au volant de leur confortable berline pour vous remettre dans le droit chemin. Voilà le genre d’incivilités auxquelles un cycliste doit régulièrement faire face. C’est désagréable et frustrant.

A savoir aussi, rouler en vélo nécessite de prendre des précautions : savoir être vu (gilet jaune et loupiotes, surtout de nuit) et se protéger (casque). Sans plaisanter, le casque m’a déjà sauvé d’une visite à l’hôpital.

Concluons par un message aux automobilistes : le mec ou la nana qui se casse le tronc à aller bosser en vélo est plus lent, plus fragile et plus courageux que vous. Alors respectez les cyclistes et protégez les. Vous serez contents qu’on fasse de même quand les rôles seront inversés.

Merci pour nous, merci pour vous.

Circuit VTT : Dechy – Rieulay

Bonsoir les enfants ! Aujourd’hui, on va changer un peu des articles habituels puisque je vous propose un petit circuit VTT sympatoche dans le douaisis.

Où ?

Le départ et l’arrivée se font au Nord de Dechy, à l’entrée du parc Louis Aragon. L’entrée est facile à repérer, elle se situe à côté d’un rond point sur lequel il y a un pylône électrique très…. haussmannien. Il y a un petit parking pour stationner.

Quoi ?

Le circuit est essentiellement fait de terre battue. Il y a quelques pavés, parfois de la boue. Question montées, on reste dans le Nord, mais vous devrez affronter celle de Rieulay, ainsi que le terril derrière dans lequel vous vous faufilerez.

Terril de RieulayCombien ?

Comptez moins de 30 km.

Comment ?

En VTT tout de même. Il y a des endroits où vous ferez un peu de tout terrain. 🙂
Attention, j’ai refait le circuit de mémoire et Google Maps n’est pas toujours à jour. Il y a notamment une approximation au moment de rentrer dans Montigny-en-Ostrevent.

Lien vers le circuit : http://www.openrunner.com/index.php?id=2753331

N’hésitez pas si vous avez des remarques à faire ou des idées de circuits. Je suis preneur 🙂

La roul’patate 5 (2013)

En ce dimanche du 10 mars, nous sommes partis à 4 tester la Roul’patate 5 à Quéant qui cette année accueillait plus de 1000 participants. Bobo plein de courage a lancé l’initiative il y a quelques semaines et avait pour l’occasion rafistolé son célèbre Panzer VTT.

L’événement propose (entre autres) 32 ou 50 Km de VTT et pour notre part nous choisirons le premier (faut pas déconner ^^). D’autant que notre circuit fera 38km puisque Bobo nous dira : « c’est bon les gars, on partira de Riencourt, c’est juste à côté », en oubliant de préciser qu’entre les deux villes il faudra monter l’Everest au retour.

Bilan : une moyenne misérable de 13 Km/h durant prés de 3h, de la boue, des montées interminables, des glissements de vélos, quelques pieds à terre (que nous ne dénoncerons pas 😉 ) et un joli circuit autour du village. Bref, de la souffrance, du fun, de la boue, en bonne compagnie. Que demander de plus. 🙂

Un big up aux organisateurs pour l’organisation, le fléchage et leur bonne humeur. Merci 😉

Ci-dessous le circuit tel que récupéré sur mon GPS.

Queant Roul'Patate 5Ah, et pour info, Quéant c’est pas loin de Pronville ! 😉

Tracer son chemin GPS avec Google Earth et TCX Converter

Edition du 25/12/2011 : Si vous cherchez simplement un moyen de tracer des chemins VTT pour votre Garmin, visitez l’article Openrunner : Tracer son parcours pour GPS Garmin (dont Edge 205). Les explications ci-dessous sont assez techniques et ne vous aideront que dans des cas particuliers.

Si comme moi vous aimez planifier des tracés VTT, découvrez (peut être) TCX Converter (compatible Garmin Edge 205).

Entre les outils fournis par Garmin (Training Center…) et ceux de Google (Earth, Map…), ce n’est pas toujours facile de faire rentrer un carré TCX dans un rond KML. Cela dit, des gens biens se sont penchés sur le problème et ont enfanté diverses outils, gratuits.

Ainsi on trouve en ligne GPS Visualizer qui permet de créer des fichier Google Earth à partir de vos exports GPS, mais qui ne fait pas toutes les conversions dont j’ai besoin. Pour ça, j’ai trouvé TCX Converter qui convertira notamment les tracés de Google Earth vers votre GPS.

Je vous explique ma façon de faire les circuits de rando VTT :

  1. Je fais le tracé sur Google Earth à main levée et je l’exporte au format KML.
  2. Je convertis le KML en TCX via le soft
  3. J’importe le TCX dans le Garmin Training Center
  4. J’importe le tracé dans le GPS