Tag Archives: windows

Automatiser des commandes ssh depuis Windows avec plink et pscp.

J’ai trouvé l’exercice rigolo alors je vais vous en parler un peu, ne serait-ce que pour vous faire découvrir deux petits outils bien sympathiques.  😉

Dans mon cas, j’ai un serveur de production temporaire qui n’est pas sauvegardé. Il a beau être bancal, il y a des données précieuses dessus. Alors en attendant, on a décidé de les stocker sur un poste sous Windows qui peut s’y connecter en SSH. C’est là où je suis content de m’être rappelé les deux petits frères de Putty (voir : Se connecter à un NAS Synology en SSH).

Putty est un client SSH, plink est sa version en ligne de commande et pscp est un outil de transfert de fichier en SCP. Avec tout ça, je vais pouvoir initier une sauvegarde des bases et les rapatrier. J’ai tout d’abord créé un script bash de sauvegarde et ensuite, j’ai créé un batch sous Windows qui exécute le script à distance et récupère les dumps.

@echo off
echo --------------------------------------------------------
echo Requesting remote backup... ----------------------------
echo --------------------------------------------------------
D:TOOLSplink.exe 192.168.0.1 -l moi -pw passwd sh /opt/scripts/backup_db.sh
echo --------------------------------------------------------
echo Retrieving backups to local host... --------------------
echo --------------------------------------------------------
D:TOOLSpscp.exe -l moi -pw passwd 192.168.0.1:/opt/backups/* D:BACKUPS_PROD
echo --------------------------------------------------------
echo Done.

Ces petits outils sont très pratiques pour des situations telles que celle-ci. Si vous voulez les télécharger, c’est sur le site de l’éditeur de Putty qu’il faudra chercher.

Pub : IE Sucks… less (VO)

IE Sucks

Pendant prés de 10 ans Microsoft était leader des navigateurs Internet. L’installation par défaut d’Internet Explorer sur tous les Windows n’y était sans doute pas étrangère. Malheureusement, le browser a toujours eu un train de retard lorsqu’il s’agissait d’appliquer les nouveaux standards webs et pire, il refusait parfois de les prendre en compte. Etant habitué à croiser l’Internaute docile (cf. Apple), j’ai été étonné de voir que la population du web a réussi à mettre en avant un navigateur alternatif, gratuit, ouvert (et lourdingue) : Firefox.

Evolution des navigateurs

Le monde de l’informatique bouge vite, et il suffit de manquer une opportunité pour passer à deux doigts de l’extinction (Nokia, Yahoo…), c’est donc aujourd’hui Chrome qui reprend la vedette à Firefox. Mais on ne parle plus du tout d’IE au comptoir des cafés nerds. C’est donc avec étonnement que j’ai découvert cette publicité qui fait la promotion du browser sous un angle particulier. MS sait que rendre IE crédible sera long, voici une première pierre posée intelligemment. La résurrection d’IE aura-t-elle lieu ?

Mise à jour Windows 8 : récupérer les ISO et changer de plateforme

A l’occasion de la sortie de Windows 8, Microsoft a fait quelque chose que j’ai trouvé… exceptionnel : proposer jusqu’au 31 Janvier 2013 la mise à jour depuis XP, Vista et 7 pour « seulement » 29,99 € (et oui, on est pas habitué à ce genre de choses).

J’en ai profité pour franchir le pas et passer mon vieux XP en un huit flambant… neuf :).
(Vous imaginez le jeu de mot que j’aurais pu faire si j’avais eu Windows 7…? 😀 )

/! IMPORTANT /! : Pensez toujours à faire une sauvegarde de vos données avant toute réinstallation !

Récupérer ses z’iso

Depuis le site http://windows.microsoft.com/fr-FR/windows/buy, il suffit de télécharger un exécutable et, ô miracle de la technologie, après quelques tests de compatibilité, quelques infos personnelles et accessoirement, un numéro de carte bleu, Windows s’installe directement depuis… Windows !

C’est vraiment pratique pour ceux qui n’y connaissent rien : le programme d’installation ne demande absolument aucune information technique, rien de plus compliqué de votre nom et votre numéro de carte !

Avant de débuter la procédure, ayant flairé l’arnaque, j’en avais parlé à l’une de mes connaissances qui gère un blog : « J’ai Windows XP 32 bits, comment fais-je si je veux installer la version 64 bits ? ». Il m’avait alors ri au nez, m’indiquant que les PC en 32 bits, ça n’existait plus ! (l’accusé se reconnaitra, il n’est pas loin…)

Et pourtant… déception, la plateforme cible est fonction de la plateforme source ! (comprendre : si t’installes Windows 8 depuis un XP/Vista/7 32 bits, t’auras une version 32 bits et du 64 bits depuis une version XP/Vista/7 64 bits. Pas moyen de choisir !).

Pourtant, j’avais passé du temps à lire les CLUF qui indiquaient que le programme d’installation contenait les deux versions. Arf !

Il existe – quand même – plusieurs astuces que je vous livre :

  • La moins pratique et la moins probable : votre clé / contrat de licence vous permet de réinstaller votre ordinateur avec le même système d’exploitation que vous avez déjà mais sur une plateforme différente (ex : vous avez Vista 32 bits, vous réinstallez Vista en 64 bits). Il vous suffit alors de relancer le setup, Windows s’installe dans la version de plateforme que vous souhaitiez.
  • La plus cher : Microsoft vous propose d’acheter les DVD d’installation pour la modique somme de 15 € en plus de votre licence, ou pourquoi pas, la version boite à 59,99 €. Si vous avez les moyens et pas envie de chercher, c’est par là : https://www.mswos.com/
  • La gratuite, plus longue, mais légale : après avoir acheté votre licence, vous faites votre rebelle et vous quittez le programme sans aller jusqu’à l’installation de Windows ! Vous trouvez un ordinateur fonctionnant sur la plateforme souhaitée (un ami, un voisin, un poste au boulot, une machine virtuelle, un SDF… Allez, vous trouverez bien !) et vous lancez le setup indiqué dans le mail de confirmation de l’achat (Si vous avez la flemme de rechercher votre mail, suivez simplement ce lien : http://windows.microsoft.com/fr-be/windows-8/upgrade-product-key-only ).

Comme quoi, il faut toujours bien lire ses mails…

NB : Attention, étrangement, ça ne marche pas sous XP ! Je n’ai testé que sous Windows 7, si quelqu’un a déjà fait l’expérience sous Vista, je serais curieux de connaitre la réponse !

Vous voilà reparti : lancez l’installation, entrez votre numéro de série, offrez un café/une bière (ou deux) à votre pote pendant le téléchargement, puis choisissez l’option que vous n’aviez pas avant : « Installer en créant un média« . Bien entendu, ne réinstallez pas Windows sur l’ordinateur de votre ami !

Ah ah ! Nous y voilà !

Vous pouvez alors choisir de créer un fichier ISO et le graver sur un DVD que vous pourrez ramener et utiliser chez vous.

On peut même booter sur une clé USB… Comme c’est moderne !

Certes c’est long, mais ça a le mérite de fonctionner et vous évite des dépenses supplémentaires inutiles (personnellement, je me suis gravé les versions 32 bits et 64 bits que je garde précieusement si je dois tout réinstaller un jour).

Pour terminer, remercions Microsoft pour sa communication exemplaire et ses procédures simplissimes. Ah, à vouloir faire comme Apple… Bravo !!

Erreur 0xC004F061 à l’activation

Grâce au DVD gravé, vous pourrez réinstaller Windows en partant de zéro. Cependant, sur 6 installations réalisées (toutes légales, je vous rassure), j’ai rencontré une fois l’erreur 0xC004F061 alors que j’essayais d’activer Windows.

« Le service de gestion de licences a déterminé que cette clé de produit spécifiée peut uniquement être utilisée pour une mise à niveau, pas pour de nouvelles installation.« 

Huh, pourtant, c’était bien une mise à jour (certes, après formatage 🙂 !!

Qu’à cela ne tienne, il est heureusement possible d’activer notre Windows sans avoir à réinstaller quoi que ce soit, grâce à ce lien.

Pour ceux qui ne seraient pas pote avec Shakespeare, je vous donne une traduction :

  1. Dans Windows 8, lancer l’éditeur de registre (Coin droit, « Rechercher » puis tapez « Regedit »)
  2. Naviguez dans l’arborescence jusqu’à HKEY_LOCAL_MACHINESOFTWAREMicrosoftWindowsCurrentVersionSetupOOBE puis recherchez la clé MediaBootInstall. Changez sa valeur à 0
  3. Lancez l’invite de commande en mode administrateur (Coin droit, « Rechercher », tapez « cmd », cliquez droit sur l’icône du logiciel et choisissez « Exécuter comme administrateur »). Tapez alors :
    slmgr /rearm
  4. Redémarrez l’ordinateur, lancez à nouveau l’invite de commande en mode administrateur puis tapez :
    slui 3
  5. Entrez votre numéro de série honnêtement acquis
  6. Tadaa !

 

HyperSpace, Mr Sulu.

« How many times has your notebook crashed, making it useless? Wouldn’t it be nice if you could still use your notebook even if Windows isn’t working? » HyperSpace, Phoenix.

J’ai commandé un Notebook Samsung avec Windows 7. Fébrile, je le déballe, le lance, subit 2h d’installation, le mets à jour et enfin l’utilise : youpi. Windows 7 Starter est light mais consomme tout de même plus de 500 Mos de RAM au repos.  Et bien sûr, ils ne vont pas vendre des netbooks avec 2 Gos qui pourraient concurrencer des « vrais » portables, 1 seul suffit. Après tout, Bill Gates, visionnaire, avait bien dit « 640K ought to be enough for anybody ».

Tiens, HyperSpace est installé ? Qu’est-ce donc ? C’est un OS super léger, façon OS de téléphone portable, d’ailleurs doté d’un AppStore. C’est… moyen. Vu la vitesse de réveil d’un Seven, je ne vois pas vraiment l’intérêt mais soit.

Tout va bien, les petits oiseaux chantent, les marmottes dansent autour de mon Samsung, puis… c’est le drame. Après avoir mis à jour le BIOS du Samsung, HyperSpace ne démarre plus. Et la bonne blague c’est que HyperSpace, à peine invasif vous coche par défaut la case « Faire de HyperSpace mon OS par défaut ». Je résume : mon PC ne boote (déjà) plus.

Samsung, qui a bien fait les choses, a prévu un système de restauration. Sympa ! Sauf qu’il ne concerne pas cette daube d’HyperSpace. Impossible de le bypasser. L’OS du PC est naze, merci HyperSpace. Et merci à Samsung d’avoir forcé l’installation d’un OS de tafiole instable dépourvu de système de restauration.

Pour bien faire, j’installe un Ubuntu sur une clé USB, je boote dessus et là (comme lu dans un forum) : « C’est le cirque du soleil » : une demie douzaine d’espaces partitionnés (ou pas).  Ok, bon, on ne va pas insister, je vais coller un Seven de ma boite. D’autant que le SAV me propose de passer le prendre. C’est ça ouais, pour qu’ils me remette Hyper caca.

Quelle ironie, dire que je déconseille toujours les machines de constructeurs aux gens à cause de ça… Dommage, pas le choix pour les Netbooks.

Je propose de rebaptiser HyperSpace en BlackHole et de lancer la Fédération à sa poursuite pour l’exterminer.

Vous comprenez maintenant l’ironie de la phrase d’intro ?