Tag Archives: Facebook

90% des messages Facebook

Bonjour le monde ! Allez, je suis en feu(1), deuxième article cette semaine !

Si Facebook est votre outil de procrastination préféré, alors cet article est fait pour vous. Je voudrais ici vous montrer que la plupart des messages n’ont aucune valeur ajoutée (les miens compris, j’en suis bien conscient ^^). J’ai donc regroupé quelques posts bien représentatifs des stéréotypes du réseau social en guise de preuve. Vous allez vous reconnaître à coup sûr dans au moins l’un d’eux (si vous atteignez 4 ou 5, je m’inquiéterais quand même à votre place). 😛

(1) : expression issue de l’anglais « I’m on fire » qui fait très fait naze en français et laisse penser que je fais une combustion spontanée, je vous rassure ce n’est pas le cas, mais je ne l’utiliserai plus.

Allez, c’est parti, top 8 des messages bateaux de Facebook ! N’hésitez pas à en ajouter dans les commentaires.

1. La satisfaction d’ego

Je fais le tri dans ma liste d’amis Facebook, je saurai que tu es vraiment mon ami si tu partages mon message !

Pourquoi c’est mal : parce que tu vas te ridiculiser et vite oublier cette demande.

2. Le message caritatif

Si tu partages ce message, Gaétan atteint d’une maladie dégénérative du scrotum vivra plus longtemps !

Pourquoi c’est mal : parce qu’après 15 ans de diffusion de ces bêtises, le web commence à comprendre que personne n’est assez cruel pour donner 5 centimes par partage à un enfant malade. Je veux dire, vous voyez sérieusement un bienfaiteur dire : « quel dommage, tu es passé à 7 clics de la vie, Nicolas. Tu ne peux t’en prendre qu’aux internautes qui n’ont pas assez liké ta maladie ! » ?

3. Le malheur sur ta famille

Si tu ne partages pas ce message, tu tomberas malade, ton compte en banque sera vidé, tu auras un dégât des eaux, tes enfants de trahirons, tu subiras une attaque de criquets mangeurs d’hommes et ton débit Internet passera sous les 2 megas (liste non exhaustive).

Pourquoi c’est mal : sérieusement ?

4. Le message public mais privé.

J’ai passé une journée de merde mais ne me demandez pas pourquoi.

Pourquoi c’est mal : parce qu’au mieux tu suscites une curiosité malsaine qui rendra les gens heureux de ne pas être à ta place. Au pire on s’en bat l’une sans toucher l’autre.

5. Le partisan d’une cause.

Vous êtes tous des enfoirés de capitalistes homophobes qui tuez des petits animaux !

Pourquoi c’est mal : parce que c’est vrai, mais je n’aime pas qu’on me le rappelle.

6. L’affreux troll.

J’ai mis une photo de mon chat : 100 j’aime ou je l’abandonne devant un restau chinois.

Pourquoi c’est mal : ça ne l’est pas. Y répondre, ça l’est. Don’t feed the troll!

7. L’innocent engagé.

Ouais, j’ai montré des vidéos de gens morts, mais c’était pour la bonne cause !

Pourquoi c’est mal : parce que Gamette, la fille de 13 ans de Liliane est roulé en boule sous son lit depuis qu’elle a vu le visage de Paul Walker après son excès de vitesse, un volant entre les incisives. Parce que les gens t’aiment encore moins maintenant.

8. Le discours de motivation.

Pour soi :

je suis gentil mais si on touche à ceux que j’aime, attention, je m’énerve tout rouge !

Pour les autres :

Il n’y a aucun but que tu ne puisses atteindre si tu te sors les doigts !

Pourquoi c’est mal : parce oui, bon bah, je crois qu’Internet a généré plus de mollusques accrochés à leurs claviers que entrepreneurs ou de grands sportifs. Donc si tu sauves quelqu’un de la dépression sur Internet, je t’offre un biscuit.

plusfb

Allez, likez-moi maintenant !

 

L’amitié, c’est trop magique ! Partage si tu es d’accord !

Si toi aussi, tu trouves que l’un des trucs ci-dessous est vrai, partage ce post avec tous tes amis ! Si tu le partages avec 1 ami, tu participeras à un jeu concours(1). Si tu le partages avec 10 amis, tu recevras la visite d’un ange(2). Si tu le partages avec 20 amis, un vœu te sera accordé(3). Et au delà de 50 amis, tu partageras ce qu’il y a de meilleur dans ton cœur avec ton âme soeur(4) !

Alors, es-tu d’accord ? Si oui, partage !

  • les enfants malades c’est pas bien,
  • détruire la nature c’est mal,
  • nos amis sont précieux,
  • faire souffrir les animaux c’est affreux,
  • acheter des produits assemblés par des enfants chinois dans une usine insalubre c’est pas glop (et ça se casse tout de suite),
  • les dauphins sont gentils,
  • Michael Jackson est mort trop jeune,
  • c’était mieux avant,
  • la maladie c’est relou,
  • les africains qui meurent de faim c’est injuste,
  • les vieux qui fêtent Noël seuls c’est indigne,
  • les chats c’est trop meugnon,
  • candy crush c’est génial,
  • se lever le lundi c’est pas facile,
  • François Hollande c’est pas un bon président,
  • les Hommes ne méritent pas la Terre…
banalite

Je sais kijsui !

Voilà. Maintenant que tu as partagé ça, calmons-nous et réfléchissons à ce que tu as commis et qui te vaudra une place au septième cercle des enfers, là où on te mettra des horodateurs au wasabi dans le rectum (tu la regrettes l’époque des parcmètres, hein ?). Tu seras d’accord pour dire que ces messages sont des banalités qui font toujours l’unanimité. Alors pourquoi est-ce que ô grand Dieu, tu partages ça ? Aurais-tu un besoin de reconnaissance pour voir les « j’aime » s’accumuler ? Ami internaute, je t’invite à raconter toutes les conneries possibles et imaginables (Internet c’est fait pour ça), mais fais preuve d’un peu d’originalité, quoi. Publie tes propres odes à l’amitié, à l’amour, à la choucroute de la mer, mais ne diffuse pas ces trucs fades et gnangnans s’il te plaît. Ou alors poste des messages qui nous apprennent des choses. Bisous.

Références :

  1. Saw I Want To Play A Game
  2. Josephine
  3. Wishmaster
  4. Gore Coeur

La nouvelle solitude (anglais)

Les réseaux sociaux ont tendance à remplacer les vrais amis mais ne vous empêcheront pas de vous sentir seul(e), voilà en substance ce que rapporte The Innovation Of Loneliness.

Des études prouvent qu’un être humain ne peut pas entretenir de relation d’amitié avec plus de 150 personnes. C’est déjà énorme, mais nombre d’entre nous ont plus de 200 contacts Facebook. Selon la vidéo ces réseaux permettent de créer des amitiés basées sur l’image, bien plus commodes : mettez les photos les plus avantageuses, évitez les longues discussion coûteuses en temps (et argent) et devenez l’être idéal adulé par 300 contacts… mais que personne ne rencontrera ?

Mes jours sur Facebook sont comptés.

Pas de mon fait en tout cas, je considère que FB est aujourd’hui la plateforme sociale la plus fédératrice au monde. Mais un jour, Face de Bouc finira par s’apercevoir que je ne publie pas avec mes coordonnées personnelles. Ceci est contraire aux conditions générales et je risque une sanction allant de l’interdiction de modifier mon nom à un bannissement pur et simple. Mais avant d’en arriver là, FB posera sans doute la question à mes contacts : « votre ami là, il publie sous son vrai nom, vous êtes sûrs ? Nous pouvons bannir vos enfants si vous nous mentez, vous savez ? » Si la délation n’est pas une mauvaise chose en soi, c’est mieux si elle sert le bien commun. En l’occurrence, me dénoncer ne profitera qu’à la boite de Zuckerberg, même pas à la communauté.

A ceux qui vont m’opposer l’argument classique : « Si tu n’as rien à te reprocher, tu peux utiliser ton vrai nom », je répondrai qu’utiliser son vrai patronyme sur Internet est globalement une mauvaise idée. Désolé si vous avez pris l’habitude de le faire, mais pour moi c’est une erreur : il existe déjà suffisamment de moyens pour que des gens, des entreprises ou des états traquent vos mouvements sans qu’on ne leur facilite la tâche. L’anonymat ça fait chier, mais c’est aussi un facteur facilitant la liberté d’expression. Pour le pire (insultes gratuites) ou pour le meilleur (dénonciation des méthodes de gouvernements oppressants).

Il est bon de rappeler encore une fois que FB est une entreprise qui n’a pour but que de se remplir les popoches avec du flouflouze et que son intérêt n’est pas forcément le nôtre.

Pour terminer, je vous livre quelques extraits de la Déclaration des Droits et Responsabilités de Facebook.

Ce que vous publiez ne vous appartient plus de façon exclusive :

[…] vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook

Vous devez utiliser vos véritables informations et dénoncer les fraudeurs :

Les utilisateurs de Facebook donnent leur vrai nom et de vraies informations les concernant, et nous vous demandons de nous aider à ce que cela ne change pas.

Vous donnez un accord tacite à tout ce que souhaite faire Facebook :

Votre utilisation de Facebook après la modification de nos conditions générales indique que vous acceptez nos nouvelles conditions.

A destination des développeurs :

Nous ne garantissons pas que la Plate-forme reste gratuite.

Un peu plus méfiants maintenant ?

 

Windows 8 : Si tu ne peux le combattre, embrasse ton ennemi.

Comme Jeff, j’ai installé Windows 8 et comme lui, j’ai été un peu déboussolé. Mais avant tout, j’étais très content que Microsoft se décide enfin de sauter le pas de l’Interface noob friendly après en avoir parlé pendant des années (même s’il était un peu acculé à cause des tablettes cette fois). Il était temps de satisfaire la nouvelle communauté des non informaticiens qui nous rejoint depuis 10 ans car aujourd’hui ils sont bien plus représentés que les spécialistes de l’octet.

Une double interface 

Je pense qu’une IHM doit éviter à l’utilisateur de se poser trop de questions. Le pékin moyen n’a pas besoin de savoir qu’un fichier AVI se lit avec Media Player. Pour lui, un film se lit quand on clique dessus. D’un autre côté, il ne faut pas non plus ignorer le techos qui sera toujours content de pouvoir lire sa vidéo dans VLC et de la réencoder en Ogg Theora. Il en faut pour les deux monde et Windows 8 joue le jeu : simplicité et accessibilité d’un côté avec les tuiles (cf. capture), fenêtres et richesse fonctionnelle de l’autre avec le bureau classique.

WindowsCyan

Un retard à rattraper, des échecs, une bonne idée !

Les tuiles, ça me plait, mais je me demandais comment Microsoft qui a laissé s’échapper le marché du web pendant si longtemps allait réussir à revenir sur le devant de la scène. Malgré ses efforts, le géant n’est jamais parvenu à remplacer Facebook, Google, Apple, Firefox & co et ils ne pourra pas, il est trop tard. Et cerise sur le gâteau de la déception, son monopole sur les systèmes n’est pas un gage suffisant de pérennité, on a l’a vu dans le passé1.

Windows 8 Start Screen

L’écran principal de Windows 8.
Exit les icônes, bonjour les tuiles.

Comment redevenir indispensable ? A ce stade, il faut obligatoirement compter avec les « ennemis », alors autant en tirer profit. De cette idée sont nés les hubs qui permettent de regrouper les informations de différentes sources sur la page d’accueil de Windows 8. Vous pouvez par exemple récupérer vos contacts Facebook et Google ou afficher vos photos de Tumblr… Rien de nouveau dans l’absolu, mais ça reste bien joué : l’OS retrouve un rôle central. Et oui, qui l’eut cru : Windows s’ouvre nativement aux autres contenus. En plus de devenir accessible, il devient fédérateur. Pas de quoi titiller les early adopters, mais de quoi convaincre monsieur tout le monde… avec le temps. Je parie donc sur une adoption très progressive de Windows 8.

Je me demande en revanche comment il va s’intégrer en entreprise. Windows 7 est amplement suffisant aujourd’hui, et les fonctionnalités essentiellement graphiques de Windows 8 n’ont que peu de valeur ajoutée pour le travailleur.

Si vous aussi, vous voulez sauter le pas, je vous rappelle que la migration d’un Windows (même XP) ne vous coûtera que 29.99€ depuis le site de Microsoft. L’offre est valable jusqu’au 31 janvier, après ce sera trop tard. Et non, je n’ai pas d’action chez M$. 😉

Voir aussi :

1 : Quelques exemples ? Voici : 3dfx, 3D Realms, AOL…