Tag Archives: sopa

Superbe !

Magnifique paysage 🙂

Ce mois-ci, c’est black march.

En mars. N’achetez pas de disque. Ne téléchargez pas de musique légale ou non. N’allez pas au cinéma. N’achetez pas de DVD ou de jeux vidéo. N’achetez pas de livre ou de magazine.

Plus d’information (en français)

L’appel au boycott étant interdit en France, agissez selon votre conscience 🙂

C’est beau un Anonymous

Internet est précieux, on ne le répétera sans doute jamais assez. C’est un médium unique en son genre qui donne à tous le même pouvoir : celui de s’exprimer et de répondre. C’est inimaginable à la télévision et pourtant, voilà qu’un outil donne aux gens de quoi échanger sans entrave. Il y a là de quoi voir émerger une conscience politique qui a tendance à disparaître dans la « vraie vie ».

Si on a l’impression que le peuple est obsolète aux urnes, il ne l’est peut-être pas sur la toile où aujourd’hui les DDOS ont plus d’impact que les grèves.

Armé d’Internet, le peuple a les moyens de s’unir derrière une (ou plusieurs) idéologie et de faire face à son représentant pas toujours fidèle qu’est le gouvernement. C’est ce qui se passe pour la première fois avec un certain succès aux Etats-Unis ou une bande de gus dans un garage a réussi à botter les lois liberticides SOPA/PIPA en touche.

Alors, en réalité ce n’est pas seulement « une bande de gus » car les majors du phonogramme ont réveillé les géants de la Silicon Valley sans lesquels la voix des « gus » aurait été bien plus étouffée. Rien de tel qu’un lobby plus puissant pour en contrer un autre. C’est moche, mais efficace.

Cela dit, en marge de Wikipedia, Google et Microsoft, cette petite voix prend du coffre et il se forme pour la première fois des embryons de conscience du web : je pense notamment à Wikileaks, mais plus récemment aux Anonymous. Enfantés par Internet, je trouve super fendard de voir la naissance d’une « nouvelle forme de vie » anarchique qui apprend et qui suit une vague idéologie (à laquelle, j’adhère bêtement ^^). C’est une communauté pacifiste, anonyme, active qui a une propriété que je trouve à la fois magnifique et dangereuse : ils sont tout le monde et personne. Comme une hydre, coupez une tête, il en repousse deux autres (brrr). Si j’osais, je dirais que les Anonymous ont quelque chose des Résistants.

Jusqu’ici, je les trouve beaux. Comme les contributeurs de Wikipedia, j’espère que la majorité des Anonymous sont bons. Je suis optimiste, mais je me demande ce que va devenir un groupe dont la nature est si instable.

Les Anonymous devront sans doute affronter des démons intérieurs. Après tout, ils sont supposés nous refléter nous, des gens qui aspirent à la justice, une alternative libre aux gouvernements peut-être. Qui vivra verra, je suis très curieux et je vais tâcher de les suivre de plus près. On va bien se marrer 😉

« When the people fear their government, there is tyranny; when the government fears the people, there is liberty.  »
Thomas Jefferson

La censure d’Internet gagne les USA

Les USA ont bien suivi les étapes de mise en place de l’Hadopi. A eux de jouer maintenant, voici le SOPA (Stop Online Piracy Act) qui va permettre de censurer le Net dans une mesure sans précédent. Dans quelques heures, certains sites majeurs seront en black-out (Wikipedia, Reddit…) et d’autres mettrons en ligne un message de protestation (Google). En France, beaucoup de sites suivront le mouvement comme celui du Parti Pirate ou du blogueur Korben.

Ceci est la guerre d’Hollywood à la Silicon Valley. S’il s’agit objectivement d’enjeux économiques pour Google & co, nous avons tout intérêt à supporter les acteurs du Net. Après tout, les ennemis de mes ennemis sont mes amis, non ?

Vous pouvez activer les sous-titres français depuis le site de YouTube en cliquant sur l’icône « CC ». Il s’agit de traduction à la volée, donc pas super fiable.

Tout cela me rappelle la Blue Ribbon Campaign

Pour plus d’informations : Stop American Censorship (en)

Internet les a fait naître

Il y a un peu plus de 10 ans, succédant au modèle du minitel, Internet s’est démocratisé en France. A cette époque, les utilisateurs découvraient qu’ils pouvaient créer. Un choc car jamais aucun média n’avait permis aussi facilement l’expression des idées les plus brillantes comme les plus stupides. Et puis, on s’est aussi dit dans un coin de nos têtes : voilà un truc qui pourrait bien renforcer aussi la souveraineté du peuple, booster la démocratie.

Malheureusement, donner un moyen d’échange aussi massif au commun des mortels engendre forcément quelques débordements sur tout ce qui est bien immatériel, comprendre facilement copiable. La musique s’est notamment émancipée de son support physique et est devenue trop facile à reproduire. Ainsi, avec l’accès des masses au Net, les entreprises du divertissement se sont senties menacées. C’est là que les majors ont commencé à diaboliser le Réseau des réseaux. Une erreur plutôt que d’essayer de le comprendre et de s’adapter, une erreur que les juniors eux ne commettent pas.

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de vous parler de SOPA, d’Hadopi, d’Acta, de filtrage ou de censure. J’ai envie d’attaquer la chose sous un autre angle : vous montrer qu’Internet ne fait pas que prendre à l’oligopole du divertissement, ses milliards d’utilisateurs contribuent aussi.
« Si ça continue ainsi, on va tuer la culture » disait notre président. Comment peut-on être aussi loin de la vérité. « On ne tue pas une idée » dit-on. Si Universal disparaissait, la culture ne mourrait pas. La culture c’est nous tous qui la créons, pas une minorité de boys-band formatés.

Alors voilà, j’ai envie de vous présenter des idées qui ont germé dans l’esprit de gens qui ont trouvé en Internet une tribune pour s’exprimer. Ca vous paraîtra peut être con, hilarant, bien vu ou naze mais dites vous que ça existe, que vous auriez pu le faire, et demandez-vous si ces « oeuvres » auraient vu le jour sans Internet  😉

Séries amateurs :

Le Visiteur du Futur

Cette série, menée de main de maître par le d’jeun’ François Descraques a commencé comme d’autres avec une bande de potes. Aujourd’hui, ils dédicacent leurs packs DVD dans les Fnacs et les fans font la queue pour les voir.

Petit pitch : Raph ne se doute pas que ses actions vont déclencher une série de cataclysmes dans le futur. Dans l’extrait ci-dessous, il est emmené par le visiteur du futur dans son présent (le futur quoi) pour échapper à la brigade du temps.

La Flander’s Compagny

En France, on ne fait pas de série SF, jamais ! Enfin, sauf sur Internet.

La Flander’s est une entreprise qui loue des super vilains aux super héros en toute sécurité pour assurer des « events » dignes de ce nom. Mais parfois, les vilains pètent un câble…

Ici, le chercheur de la Flander’s recrute un assistant :

Le webcomic Maliki

Il s’agit ici du quotidien d’une jeune donzelle et particulièrement de ses chats. Humour fin, dessin travaillé, mise en scène tordante et le tout gratos. Franchement, je ne pensais pas que le quotidien pouvait être une telle source d’inspiration 🙂

Que la dispo en ligne ne vous empêche pas d’acheter les tomes en magasin (44.90€ le lot de 3).

Films de fans de jeux :

WoW !

World Of Warcraft possède un monde assez vaste et riche en histoire pour y monter des clips. Une bande de filles guerrières s’est fait plaiz en parodiant un clip existant. On pensera ce qu’on veut de la musique, mais le résultat est sympa pour des amateurs 🙂

Half Life 2

Un bon jeu bien ficelé à son lot de fan. Half Life est un excellent jeu et il a inspiré des court métrages vraiment bien fichus.

Beyond Black Mesa :

Singularity collapse :

Portal 2

Du même éditeur que Half Life, Portal 2 est un jeu original dans lequel on doit sortir d’un complexe en utilisant des portails.

No Escape :

Musique :

My Major Compagny

Cette boite permet à des particuliers d’investir dans des oeuvres qui ont besoin de financement. Ce sont eux qui ont notamment produit Gregoire et son Toi + Moi :

Alors après, si vous voulez quelque chose de plus travaillé, y’a d’autres trucs. Par exemple Love Gets In The Way de Millers Daughter.

Jamendo

Ce site met en avant des chansons libres de droits et ce ne sont pas les plus mauvaises. Un petit exemple : Listen.

Alors ?

Tout ceci n’est qu’un petit florilège des créations sur le Net, bénévoles ou non. Cherchez, vous trouverez sans doute de quoi remplacer votre épisode des Experts sur TF1…

Internet est une source de création formidable qui n’a rien à envier à Universal ou Paramount en terme de créativité. J’ai l’espoir qu’un jour, nos élus comprennent ça 🙂