Tag Archives: religion

Rejoignez-nous pour interdire la critique de notre foi !

Chers amis, je poste cet article en solidarité avec tous ces pauvres croyants dont on a honteusement dessiné le prophète, mais aussi avec ceux que l’on a dessiné en pédophiles ou en rabbins radins. Je suis donc pleinement d’accord avec ces citoyens qui disent qu’il faut limiter la liberté d’expression : comme le dit si bien cette demoiselle, « Il faudrait réguler la liberté d’expression, qui n’est pas absolue. Toucher à quelque chose de sacré, c’est blessant ».

Pour ma part, mon Dieu m’interdit de regarder les cravates, c’est impudique. Nous y voyons une flèche symbolique vers les organes reproducteurs. Inadmissible et sans doute bien plus offensant que dessiner notre Dieu (paix et miséricorde sur sa trogne). Par conséquent, nous souhaitons nous associer à tous ceux qui veulent qu’il soit interdit de critiquer la religion. En plus des demandes légitimes des autres religions, nous voulons que la loi interdise à quiconque de porter la cravate, symbole des sodomites ! Rendez-vous compte à quel point traverser le parvis de la Défense est devenu un calvaire !

Ah, et Murielle me dit que les gros mots, ça la gène. On ajoutera ça aussi, à bas les gros mots !

Alors vous aussi, rejoignez-nous et faisons respecter nos croyances !

Allez, admettez que c'est marrant quoi. :P

Allez, admettez que c’est marrant quoi. 😛

Accepte la foi, enfoiré !

La religion, c’est toujours un super sujet de discussion et de dispute. Comme on n’a aucune preuve de quoi que ce soit, chacun se fait son trip dans son coin en essayant de persuader les autres. Je me souviens par exemple de ce témoin de Jéhovah qui m’expliquait que : « si si, Jésus est mort sur un pieu et pas sur une croix ». 1 : ça ne m’a pas l’air d’être d’un grand intérêt historique, 2 : ça n’est pas non plus un bon argument commercial pour me convertir (!) et 3 : ça a dû pas mal irriter le gros colon de l’intéressé. Un échec donc (Georgette est repartie suivre ses cours de manipulation mentale chez Tupperware©), mais la tentative de me dévier du droit chemin était manifeste.

PonyPour persuader du bien fondé de sa religion, le pèlerin le plus vénère par sa vie ingrate d’illettré peut être amené à user de violence. Mais là, y’a un bug. Comment, ô grand Dieu, comment une religion qui prône l’amour, le respect et toutes ces valeurs à la sauce Mon Petit Poney (Friendship is magic) peut un instant imaginer que décapiter des gens, ce soit ce que Dieu veut ?

Franchement, si j’étais un dieu hippie débordant d’amour, ça m’horripilerait pas mal. A moins que derrière cette façade se cachent des hommes qui ont trouvé un moyen de manipuler le peuple dans leur intérêt. Les croisades, la Syrie, ça ne profite visiblement pas aux croyants.

Pour moi, la religion est (était ?) un guide de bonnes pratiques qui aide à vivre en société. Alors tuer des gens pour ça, il faut m’expliquer en quoi ça rend le monde meilleur.

La religion, c’est d’aller jusqu’à Dieu et de mériter la confiance de son prochain. Et retenez ce qu’une jeune théologienne musulmane palestinienne m’a confié : « Michel, dis à temps et à contre temps que le vrai martyre en islam, ce n’est pas de se faire sauter pour tuer le maximum de personnes, mais de sacrifier sa vie pour sauver la vie du plus grand nombre de personnes. »

 et son article À ces Français enrôlés dans les milices djihadistes.

Peace les enfants, fumez-vous un petit poney, ça détend (et c’est bon !).

Un peu de recul sur sa communauté ne fait pas de mal.

Quand on appartient à une communauté, on a tendance à la défendre avec son coeur et à l’encontre la raison. Certains diront que c’est beau de defendre quelque chose avec ses tripes, moi je pense que sans réflexion, c’est juste stupide.

Des exemples de communautarisme, il y en a des milliers : quand on fait partie de quelque chose, on le défend : le moins patriote d’entre-nous se surprendra même à défendre la France lors d’une discussion avec des étrangers. Ici, je vous propose de nous arrêter sur les végétariens, puisque c’est le sujet du moment et qu’ils fleurissent un peu partout autour de moi (coucou 🙂 ). Mais ç’aurait tout aussi bien pu être des féministes, un groupe religieux à la mode, les chasseurs, les syndicats, le pays ou que sais-je encore. Ce qui m’a fait penser à cet article c’est un post de Flo qui nous avait remonté un article critique à l’égard d’une comédienne (dont je ne ferai pas la promo) qui se moque des végétariens.

En l’occurrence, le show n’a pas été du tout apprécié par l’auteur de l’article, Nicolaï qui dit : « Naïvement, je n’aurai jamais cru que des personnes s’opposant à des meurtres soient un jour qualifiés d’intégristes« . Et voilà Nicolaï, tu as déjà merdé. Je suppose que si tu écris des articles, c’est pour inciter les gens à ne plus manger de viande, à « rejoindre ton camp » et là tu les braques. En lisant ça, je comprends que tu me traites de meurtrier car je mange de la viande et ce n’est pas comme ça que tu me sensibiliseras à ta cause. Dis moi plutôt comme Lili que je vivrai dix ans de plus (1) et là je suis intéressé. As-tu remarqué que les publicités ne traitent pas les gens qui ne trient pas de salopards ? As-tu noté que même les fumeurs ne sont pas sectarisés et qu’on leur propose plutôt de les aider ? As-tu remarqué que même le FN change sa communication et dissimule ses messages de haine pour être considéré par tout le monde ? Car Nico, tu ne convaincras personne en insultant tes lecteurs. Et pire : la comédienne te remercie pour la publicité que tu lui as offerte, c’est pile ce qu’elle attendait de toi.

ReligionNico dit aussi : « Et si on se moquait des musulmans ? Là ça ne passerait pas bien sûr. » C’est à dire que si l’on imagine que les veggies sont de gentils hippies, on imagine tout autant que les pratiquants d’une religion ne plaisantent pas tous avec. Entre un principe de vie et un truc que des gens mettent au-dessus de leur propre vie, on voit que l’un des groupes est plus à même d’être chafouiné.

Cela dit, les communautés doivent savoir accepter la moquerie et la critique. En Europe, on prône la tolérance et la liberté d’expression (un minimum). Et heureusement, sinon couic les Guignols et Charlie Hebdo ! Il faut donc savoir être tolérant. Si quelqu’un dessine un prophète ou dit qu’un végétarien est une chèvre, il faut savoir faire preuve de tolérance et l’accepter. Tout comme j’accepte qu’on me traite de « pédophile chômeur consanguin » (jusqu’à le revendiquer mais ce n’est pas le sujet 😉 ). Tu sais suffisamment qui tu es et tu crois assez en tes valeurs pour savoir prendre du recul et ne pas céder à la tentation de tomber dans le piège de ta copine la comédienne.

Sache, Nicolaï que tu n’aides pas tes camarades car la communauté végétarienne n’est pas perçue comme elle le devrait : comme des gens sages qui mangent sain, non. Malheureusement, vous êtes vus comme des relous qui culpabilisent les carnassiers en publiant des articles extrémistes qui dénigrent l’Homme et affichent la souffrance des animaux plus que de raison. Tu ne détiens pas une vérité que tu dois faire appliquer coûte que coûte, Nicolaï. Ca, ça s’appelle une croisade. Et convertir de force des gens, ça se passe toujours mal. Si l’on pense que les végétariens sont des gens qui acquièrent suffisamment de sagesse et d’empathie pour refuser de manger de la viande, ils doivent être aussi suffisamment malins pour faire passer le message en douceur. C’est en tout cas comme ça que je le vois.

Et enfin Nicolaï rappelle-toi que ton groupe n’est pas homogène. Comme partout, certains végétariens vont uniquement réfléchir avec le coeur et suivre aveuglément une doctrine (2) : des moutons stupides qui ne s’engagent que parce que les animaux sont mignons et qu’ils sont déçus des Hommes. Ceux là, je ne veux jamais voir leur traces au gouvernement. Et puis il y a ceux qui sont devenus végétariens suite à une réflexion personnelle. Ceux qui sont suffisamment malins pour nous convaincre sur le ton de la discussion entre personnes intelligentes. Il y a les mêmes divisions dans notre groupe de carnassiers.

En ce qui me concerne, j’entends votre discours. Et si je décide de réduire ma consommation de viande, ce ne sera pas parce qu’on m’a forcé la main, mais parce que je discute avec des gens ouverts avec qui je peux faire cheminer ma réflexion. Moi non plus, je n’ai pas toutes les réponses.

Là je me focalise sur l’article d’un végétarien outré pour donner mon avis sur le recul qu’on doit toujours avoir, mais je pense que c’est tout aussi vrai pour n’importe quel membre d’une communauté qui se sent attaqué. J’espère que nous, nous sommes assez malins pour discuter en gentlemen de ces sujets (3). 😉

Bisous. Spi.


(1) : même si certains arguments attribuent faussement la longévité au végétarisme…
(2) : Comme avec la manif pour tous – c’est d’actualité – qui n’oppose pas d’argument valable à part le conservatisme.
(3) : Lire les commentaires savoureux de : 3 fillettes tuées sur l’autoroute A7, et si c’était juste leur faute ?

A voir aussi sur les communautés :

Petite pub pour la communauté de Flo sur laquelle vous aurez le loisir de poursuivre ces discussions : Stop being a sheep.

François Ier… Non pas le roi!!! L’autre…

vaticanChers internautateurs et internautatrices, ce mercredi 13 mars 2013 fut marqué par un grand événement… La neige qui à perturbé le trafic routier sur une grande partie de l’hexagone ? Bon j’avoue qu’il y a eu une grande quantité, mais je m’attarderai sur l’élection de notre nouveau pape François Ier.

« HABEMUS PAPAM » a prononcé le cardinal français Jean-Louis TAURAN. Voici donc le 266éme pape de l’histoire ; mais qui est-il ?

Goglio

Jorge Mario BERGOLIO, né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, est issue de parents italiens. Après avoir été à l’école publique, il achève ses études avec un diplôme de technicien en chimie. A 22 ans, il intègre la compagnie de jésus où il obtient une licence de philosophie. Après un détour par l’enseignement privé, il suit des études de théologie afin d’être ordonné prêtre le 13 décembre 1969. Quatre ans plus tard, il est élue provincial des jésuites argentins où il assumera sa fonction 6 années durant. Il repart à Fribourg (en Allemagne) en 1986, où il termine sa thèse.

De retour en Argentine, il est nommé évêque auxiliaire de Buenos Aires en 1992 et devient archevêque de l’ archidiocèse de Buenos Aires en 1998. Il est ensuite nommé cardinal le 21 février 2001 par Jean Paul II puis accède à la fonction papale à l’âge de 76 ans.

Tout cela nous montre (de manière très résumé) un curriculum vitae bien remplie laissant supposer que François Ier est de loin une personne très cultivé et donc très sage… Espérons que l’avenir nous le confirmera.

Cela dit, sa nouvelle fonction est loin d’être de tout repos. En effet, le monde connait de gros changement et François Ier devra entre autre :
-Se confronter aux scandales de pédophilie et de corruption qui remontent sans cesse du passé.
-Travailler sur les difficultés d’adaptation à diverses cultures locales.
-Apaiser les peuples sur les rapports tendus avec l’islam rigoriste, etc…

Je pense que pour les tâches citées, un homme de grande culture est sans nul doute le meilleur choix que les cardinaux aient pu faire. D’un autre coté, d’autres questions que les jeunes générations se posent (ex : L’utilisation du préservatif afin de limiter la transmission du VIH, le droit aux prêtres de se marier, le droit aux moyens de contraception…) auraient des réponses moins conservatrices avec un pape plus jeune (Rappel : Jean Paul II fut élue au pontificat à l’âge de 58 ans).

Eglise et refus du preservatif

Un sujet sensible pour la communauté chrétienne mais qui n’en reste pas moins intéressant… Souhaitons tout de même félicitations et bon courage à François Ier… Deuxième du nom 😀 .

En vous remerciant…